Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/11/2012

Sites templiers et hospitaliers du Larzac

2- Sainte Eulalie de Cernon

DSC_0043.jpg

Vue générale du bourg.

Nous poursuivons notre circuit du Larzac Templier et Hospitalier (voir note du 19 aout 2012) par la découverte de la Commanderie Templière et Hospitalière de Sainte Eulalie de Cernon (XIIe-XVIIIe siècles) qui est la mieux préservée de France.

DSC_0046.jpg

Tour et porte principale.

DSC_0047.jpg

Vue rapprochée de la porte principale.

Les Templiers ont construit à Sainte Eulalie leur Commanderie qui sera leur siège, lorsqu'ils se sont installés sur le Larzac au XIIème siècle. Au XIVème siècle les Hospitaliers qui leur ont succédé ont poursuivi son aménagement. C'est au XVème siècle qu'ils ont édifié les remparts avec des tours d'angle et les portes fortifiées autour du bourg.

DSC_0050.jpg

La porte principale vue depuis l'intérieur du bourg.

Le village est protégé par une enceinte de forme trapézoïdale. Elle a été élevée de 1442 à 1446. Le mur d'enceinte a conservé sa hauteur initiale de 10 à 12 mètres. Des maisons sont venues s'appuyer contre la muraille au  XIXème siècle.

DSC_0106.jpg

Les trois tours à l'entrée de Sainte-Eulalie.

DSC_0108.jpg

Crénelage d'une tour ronde.

DSC_0110.jpg

Crénelage d'une tour carrée.

On prendra plaisir en déambulant dans les ruelles de Sainte-Eulalie à découvrir les vieilles habitations. A ne pas manquer une maison du XVème siècle qui est contemporaine de l'enceinte. Elle a été remaniée et embellie au XVIIème siècle. A voir sa terrasse à balustre, son escalier extérieur et sa tourelle d'escalier.

DSC_0054.jpg

Maison des XV-XVII ème siècles.

DSC_0055.jpg

La tourelle d'escalier.

Arrivé à la place au centre du village on pourra découvrir la fontaine en pierre du XVII ème siècle ainsi que l'église des Templiers qui date du XII ème siècle et dont le sens a été inversé en 1642.

DSC_0100.jpg

La place du village.

DSC_0099.jpg

La fontaine en pierre.

DSC_0070.jpg

L'église.

DSC_0074.jpg

le portail d'entrée de l'église.

DSC_0102.jpg

Pavage décoratif du portail de l'église.

DSC_0083.jpg

Les stalles de l'église de Sainte-Eulalie.

DSC_0077.jpg

Détail d'un siège sculpté.

DSC_0093.jpg

Cuve des fonds baptismaux.

DSC_0063.jpg

Façade ornée de fenêtres à meneaux.

DSC_0123.jpg

Bonne visite de ce village qui a été classé en 2011 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

(Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur de ce blog).

 

22/05/2011

Les vingt ans de l'ASPAHC 1991-2011

 

IMG_5365.JPG

Exposition archéologique

Les 14 et 15 mai dernier l' ASPAHC (Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Archéologique et Historique de Castelnau-de-Guers) organisait à la salle du peuple de Castelnau, avec le soutien de la Mairie et du Conseil général de l'Hérault une série de manifestations pour fêter le vingtième anniversaire de sa création.

Durant ces deux journées qui ont connu un succès mérité, un public venu en nombre a pu apprécier les différentes présentations de haut niveau, consacrées aux découvertes récentes de l'archéologie héraultaise.

IMG_5380.JPG

 Michel Christol en compagnie du président de l'ASPAHC

Parmi les personnalités scientifiques qui ont bien voulu honorer de leur présence ces journées on notait la présence de notre compatriote Michel Christol professeur émérite d'histoire romaine de la prestigieuse chaire de la Sorbonne qui a encore une fois passionné l'auditoire, ainsi que M Jean Valcarcel  doyen de l'Université Montpellier I faculté de chirurgie dentaire.

IMG_5375.JPG

M le doyen Jean Valcarcel

Lors de l'ouverture de ces manifestations nous avons appuyé notre discours sur l' aide importante que le Conseil général de l'Hérault nous apporte depuis la création de notre association, ainsi que plus généralement pour l'archéologie de notre département. La première intervention que nous avons présenté concernait la grotte sépulcrale rhino 4 à Péret dont l'ASPAHC assure la gestion financière. Le docteur Jean Marc Patard et le doyen Jean Valcarcel présentèrent l'étude des restes dentaires humains de cette grotte et l'apport de leur discipline dans la recherche liée aux populations chalcolithiques de mineurs et de métallurgistes. 

Elian Gomez directeur du service archéologique de la ville de Béziers présenta les découvertes archéologiques réalisées récemment dans cette ville. Il nous présenta également ses recherches sur le site protohistorique de Montjoui à Florensac. Marie Laroche du service archéologique de la Communauté de communes Nord du bassin de Thau présenta l'intervention archéologique menée sur le site du Mas de Garric à Mèze. Christian Tourette de l'association Ibis présenta les recherches subaquatiques qui sont conduites à Agde dans le fleuve Hérault et qui livrent des vestiges de l'âge du bronze. Michel Christol fit ensuite un exposé sur Les horizons de l'établissement Grec d'Agde. Puis un vin d'honneur permit aux participants de continuer à débattre autour d'un bon verre de vin et d'un buffet dînatoire.

IMG_5394.JPG

Une parie des convives au buffet dînatoire

Le dimanche une sortie était organisée, "balade du patrimoine" qui permit de découvrir des ruines antiques et des carrières romaines dans les garrigues de Florensac, puis de visiter le site de Saint-Nicolas à Castelnau-de-Guers avec une découverte récente de bases de murs qui restent à fouiller.

IMG_5401.JPG

Mur gallo-romain de la villa de Saint-Peyre à Florensac

IMG_5407.JPG

Découverte de murs près de la chapelle Saint-Nicolas de Talpusiac

Après cette balade dans la garrigue, on assista à la projection d'un film sur les fouilles paléontologique qui sont conduites par Eric Buffetaut et l'association ACAP à Cruzy. Le président de l'ASPAHC présenta ensuite un exposé sur "20 ans de recherches archéologiques et paléontologiques et de restauration du patrimoine avec l'ASPAHC". Michel Christol conclut ces journées avec " les débuts de la Province de Transalpine ". Le président de l'ASPAHC remercia ensuite tous les participants, public et intervenants,  et comme la veille redit combien le soutien du Conseil général de l'Hérault était important pour la vie associative que conduit l'ASPAHC depuis sa création. 

entrer des mots clefs

Une partie de l'auditoire

M le maire de la commune fut aussi remercié pour son soutien dans l'organisation de ces journées. Celui -ci remercia l'association du patrimoine pour l'organisation de ces journées "très pointues " et plus généralement pour son action pour le patrimoine local. "Hors micro" il annonça que l'équipe municipale recherchait une solution pour doter l'ASPAHC d'un local et d'une salle d'exposition d'ici la fin de son mandat. Affaire à suivre !!! Enfin tout le monde se retrouva devant le verre de l'amitié.

entrer des mots clefs

Après le stress lié à l'organisation, moment de détente entre le président de l'ASPAHC à gauche, Christian un membre au centre et le maire de la commune Jean-Charles Sers à droite.

L'ASPAHC organise des expositions et des conférences, des excursions sur des sites archéologiques et mène des recherches archéologiques et paléontologiques. Depuis sa création elle restaure la chapelle Saint-Antoine à Castelnau-de-Guers. Un bulletin d'informations est adressé à ses adhérents. Adhésions 10 € membre, 20 € bienfaiteur.  

Contact: ASPAHC 8 bis place de la mairie 34120 Castelnau de Guers

15/06/2009

Des nouvelles du Pont de Pailhès à Pézenas

Récemment le Conseil Général de l'Hérault nous a fait  savoir dans un courrier en date du 24 avril 2009 que "la mise en valeur des ouvrages d'art avec un intérêt patrimonial est au coeur des préoccupations du département de l'Hérault". "Plus particulièrement sur les ponts métalliques de la fin du XIXème et du début du XXème siècle, nous avons engagé un programme pluriannuel de réhabilitation ambitieux". A la lecture de ces phrases nous étions ravis, mais nous avons du vite déchanter lorsque nous avons lu la suite....

Et nous avons même failli verser des larmes tellement les écrits étaient émouvants, vous jugerez:

"Les diagnostics détaillés du pont de Pailhès, et notamment celui datant de 1998, ont clairement montré que la stabilité propre de l'ouvrage était à peine assurée. Les surcharges des dalles en béton de 1928, qui n'avaient pas été prises en compte dans les calculs initiaux, ont généré des ruptures de fils sur les cables et un basculement inquiétant des pylônes vers l'Hérault".

IMG_2199.JPG

Vue du chantier de démolition depuis Pézenas.

Et c'est là qu'on sort les mouchoirs: "L'analyse technico-économique des différentes solutions n'a pu malheureusement aboutir qu'au choix raisonné d'une démolition de cet ouvrage. CETTE ISSUE EST EN PREMIER LIEU PENIBLE POUR NOUS, notre vocation étant plus à bâtir des ponts qu'à les déconstruire. Les exigences réglementaires de la Loi sur l'Eau, avec les contraintes environnementales liées à la présence d'amiante, de plomb et de goudron dans les structures, ont finalement imposé un véritable chantier de déconstruction évalué à 568 000 euros TTC.

IMG_2206.JPG

Côté Pézenas les abords du chantier ont été débroussaillés.

Malgré la mobilisation (articles de presse, réunions avec les élus) le Conseil Général de l'Hérault persiste dans sa logique de destruction de cet élément du patrimoine. Depuis quelques jours des entreprises s'affairent autour du pont. Nous ne sommes pas résignés et nous continuons pour notre part notre combat pour la sauvegarde du Pont de Pailhès.

IMG_2217.JPG

Vue du pont depuis Castelnau-de-Guers.