Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/12/2014

Aragon (Aude) et son patrimoine

Aragon1.JPG

Vue du castrum.

La commune d'Aragon est situé dans le département de l'Aude dans le Cabardès, à 13 km au nord ouest de Carcassonne, à 16 km des châteaux de Lastours non loin de l'ancienne mine d'or de Salsigne et à 18 km de Saissac et de son château classé du Xe siècle.

Vue aéri Ouest.JPG

Vue aérienne prise de l'ouest.

Aragon est un village classé qui a été bâti sur un éperon rocheux au confluent de deux vallées étroites. Le castrum des seigneurs d'Aragon (XIIe) s'est développé après la croisade (XIIIe XIVe siècles) et au XVIe. Acquis à la cause cathare, c'était l'ancien siège de l'évêque cathare Bernard de Simorre. Cette commune de cinq cent habitants a un riche patrimoine qu'elle a su valoriser avec la création  d'un musée des vieux outils vignerons, de l'Espace Pierre Sèche et Architecture Rurale (EPSAR) d'un espace aménagé de "l'Hort del Riton" et de sentiers de découverte de la botanique et du paysage de la garrigue et pierre sèche.

 

Aragon2.jpg

Le château.

Le château d'Aragon est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Il ne reste qu'un fragment de mur de l'édifice médiéval, l'édifice actuel date de la fin du XVIe et début du XVIIe.

DSC_0308.JPG

L'église Sainte-Marie.

L'église Sainte-Marie est attestée au XIIe, elle a été reprise et l'édifice qu'on peut voir aujourd'hui, de style gothique méridional, date du début du XIVe. Elle possède un chevet pentagonal et ce qui en fait sa renommée c'est sa charpente peinte qui a été redécouverte en 1988 à l'occasion de travaux. 

DSC_0060.jpg

Vue de la charpente.

DSC_0036.jpg

Corbeaux peints.

DSC_0040.jpg

Fragment de corbeau peint.

DSC_0054.jpg

Même corbeau vu du côté droit. 

DSC_0044.jpg

Autre fragment de corbeau peint.

DSC_0046.jpg

Série de corbeaux peints avec écussons armoriés.

DSC_0068.jpg

Détail d'une planche peinte.

Le chantier de rénovation de la toiture de l'église a permis la découverte de cette charpente peinte dont certains éléments ont été sauvés in extrémis par un curé car ils allaient finir à la décharge ! Ainsi on peut aujourd'hui voir à l'intérieur de l'église des éléments de la charpente peinte qui sont datés du XIVe, (corbeaux et planches peintes). 

DSC_0026.jpg

Le jardin du curé et les stèles discoïdales.

DSC_0030.jpg

Stèle discoïdale, face ornée d'une truelle ?.

DSC_0031.jpg

Autre face ornée d'une croix latine.

Lors d'une réfection à l'époque moderne, 11 stèles discoïdes ont été trouvées dans l'ancien cimetière. Elles étaient intégrées dans le mur de clôture. Un espace engazonné a été emménagé devant l'église, "l'Hort del Riton", (jardin du curé) et présente des moulages des stèles. L'une d'elles présente sur une face de son disque une forme triangulaire, pointe dirigée vers le bas. Cette représentation pourrait suggérer le fer d'un outil court, une truelle de maçon, ou le soc d'une araire, appelée "relho". Sur son autre face une croix latine. La majorité des stèles porte une croix grecque évasée ou pattée.

DSC_0107.jpg

L'espace Pierre Sèche.

Situé à proximité de l'église, l'Espace Pierre Sèche et Architecture Rurale (EPSAR) est un petit musée et centre d'interprétation de la pierre sèche. Des panneaux, vitrines, maquettes et film présentent l'utilisation de la pierre sèche dans l'architecture rurale.

DSC_0109.jpg

 Projection de film.

DSC_0121.jpg

Maquette d'une cabane en pierre sèche.

La visite de l'Espace Pierre Sèche et Architecture Rurale sera un complément à la découverte du sentier Paysage de garrigue et Pierre sèche. Ce sentier permet de découvrir la pierre sèche à travers les aménagements anciens de mise en culture, murs de terrassements, capitelles, etc, mis en valeur à travers un parcours balisé avec panneaux explicatifs.

DSC_0012.jpg

Capitelle.

Dans le village d'Aragon on pourra y voir des vestiges de l'enceinte et dans le castrum d'un fossé sec, d'une tour de défense, de l'ancien logis seigneurial.

Des visites guidées pour les groupes sont organisées à l'année : renseignements auprès du conservateur de l'EPSAR Jean-Claude Rivière (06-11-04-16-19).

09/11/2014

Sortie à Aragon (Aude)

Notre association organise une journée à la découverte d'un riche patrimoine à Aragon le 19 novembre 2014. Jean Claude Rivière archéologue médiéviste, conservateur EPSAR d'Aragon (11) nous conduira sur le sentier Pierre sèche et garrigues.

Le départ (co-voiturage) aura lieu à 8h00 devant la mairie de Castelnau-de-Guers.

Cette petite rando d'environ 1h permettra de découvrir les anciennes cultures, les constructions et aménagements en pierre sèche, la flore, etc.

Il s'ensuivra une dégustation de vins au domaine Cabrol. Après le repas (voir menu sur affiche), visite du Castrum (sa configuration, l'aire à battre, le "pigeonnier", le fossé sec, l'Or du Castrum, logis seigneurial.

Visite de l'église sainte-Marie (charpente décorée) et de l'espace Pierre sèche.

Sortie_web.jpg

Inscriptions jusqu'au 15 novembre (04-67-98-04-58) aspahc@yahoo.fr

Coût 3€ par personne pour les adhérents, 5€ non adhérents.

Prix du repas 12€

20/09/2014

Journées du patrimoine 2014 à CASTELNAU DE GUERS

Les journées européennes du patrimoine 2014 auront lieu les 20 et 21 septembre 2014. A Castelnau de Guers c'est le patrimoine naturel de la commune que l'association locale du patrimoine (ASPAHC) a décidé de mettre en valeur pour cette édition.

Affiche_JEP-2014_cle17bc41.jpg

Le programme de cette édition est très varié. L'ASPAHC présentera à la salle du peuple (en association avec le Photo club piscénois) une exposition photographique d'environ une cinquantaine de clichés qui permettront de découvrir un patrimoine naturel très coloré. 

DJI00232 - copie.jpg

Le site de l'étendoir des fées.

TOL DSC_7374 - copie.jpg

Vasque en grès de l'étendoir des fées.

A cette exposition photo à laquelle ont participé également des jeunes du village passionnés de photo, on pourra voir des oeuvres des artistes locaux, le sculpteur Tiennouch, la plasticienne Anna Hauser ainsi que des tableaux des membres de l'association Arts au château. La SPN présentera une exposition de plantes des garrigues.

HN DSC_0012 - copie.jpg

Erosion des grès.

PROGRAMME:

Exposition photo samedi 20 de 14h30 à 19h et dimanche 21 de 14h30 à 18h salle du peuple.
Conférence, Le patrimoine naturel de Castelnau de Guers par Noël Houlès samedi 20 à 18h.

Vin d'honneur offert par la municipalité samedi 18h30

Randonnée: A la découverte des sites naturels dimanche 21 départ à 9h devant la mairie de Castelnau de Guers.

Bonnes visites.

(Reproduction interdite, photos sous copyright).

 

11/09/2014

50 e Anniversaire Découverte de l'Ephèbe d'AGDE

DSC_0138.jpg

L'Ephèbe d'Agde.

Le dimanche 13 septembre 1964 Jackie Fanjaud, originaire de Pézenas à découvert au cours d'une prospection dans le fleuve Hérault face à la cathédrale Saint-Etienne d'Agde une statue de bronze. Jackie Fanjaud qui a travaillé à la compagnie du Bas Rhône Languedoc comme plongeur professionnel était également moniteur de plongée au GRASPA (Groupe de Recherches Archéologiques Subaquatiques et de Plongée d'Agde) présidé par Denis Fonquerle.

DSC_0017.jpg

DSC_0020.jpg

Jackie Fanjaud et sa découverte le 13 septembre 1964.

Gisant sur le dos, la tête en amont, en partie recouverte par de la vase et des graviers, la statue se trouvait sous 8 mètres de fond en aval de la pile droite du pont qui devait être démoli. 

DSC_0011.jpg

Denis Fonquerle et l'Ephèbe.

La statue antique de l'Ephèbe mesure 1,40 m de haut. Elle est datée du IVe siècle av. J.-C. Elle évoque le style du sculpteur lysippe de Sicyone et pourrait représenter Alexandre le Grand. Après avoir été exposée pendant plus de vingt ans au Musée du Louvre, elle est revenue à Agde en 1986. Elle est aujourd'hui conservée au Musée de l'Ephèbe qui a été  construit spécialement à cet effet et qui fut inauguré (j'y étais) par le ministre de la Culture de l'époque François Léotard.

POSTE-1982-39.jpg

DSC_0012.jpg

Timbre et enveloppe premier jour d'émission.

En 1982 la Poste a émis un timbre à l'éfigie de l'Ephèbe d'Agde qui est aujourd'hui l'emblème de la ville.

DSC_0006.jpg

Le moulin des évêques à Agde.

Dans le cadre du 50e anniversaire de la découverte de l'Ephèbe d'Agde une exposition retraçant sa découverte est visible jusqu'au 21 septembre au moulin des évêques.

DSC_0018.jpg

Panneau retraçant la découverte de l'Ephèbe.

DSC_0015.jpg

Trois états de la statue depuis sa découverte à aujourd'hui.

DSC_0027.jpg

Vue de la salle d'exposition.

La journée anniversaire du 50e anniversaire de la découverte de l'Ephèbe d'Agde aura lieu le samedi 13 septembre 2014 à partir de 15h au Palais des Congrès au Cap d'Agde.

PROGRAMME

14h: défilé de l'armée d'Alexandre: Musée-Esplanade Pierre Racine-Palais des Congrès par l'Institut Historique de la Narbonnaise.

15h-17h: animations sur le parvis du Musee.

15h: présentation du film de l'association IBIS: " les 50 ans de l'Ephèbe "au Palais des Congrès, en présence des inventeurs.

16h30: au Musée de l'Ephèbe, visite commentée des collections.

17h30-18h30: pinède de la Clape, derrière le Musée, spectacle " Les jeux d'Olympias " par l'Institut Historique de la Narbonnaise (danses grecques, musicien conteur, combats, courses en armes, démonstrations de tirs à l'arc et lance, charge de cavaliers, char).

18h30: apéritif grec à l'accueil du Musée (sur invitation).

Bonnes visites.

(Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur de ce blog)

img985.jpg

 

.

 

 

07/07/2014

Le musée de la mine à Escaro (Pyrénées orientales)

Escaro se situe à une quinzaine de kilomètres de Villefranche du Conflent. C'est grâce à une association composée d'anciens mineurs qu'un musée de la mine a pu y ouvrir ses portes depuis décembre 2003. Le fameux fer du Canigou était jadis réputé. Les romains exploitèrent le minerai de fer dès le milieu du deuxième siècle avant Jésus-Christ comme en atteste la découverte de monnaies et d'outils. C'est surtout au début du 19ème siècle que l'exploitation du minerai de fer prend son essort. Sur ordonnance royale quatre concessions seront crées : Aytua d'une superficie de 675 hectares exploité de 1843 à 1962, Les Escoumes, 105 hectares exploité de 1906 à 1962, Escaro Nord 26 hectares exploité de 1883 à 1963 et Escaro sud 107 hectares, exploité de 1875 à 1954. L'exploitation en carrière de spath fluor (fluorite) a cessé son activité en 1993. Elle a occasionné la destruction d'une partie du village d'Escaro.

mine-escaro-019.jpg

Vue du bâtiment abritant le musée.

MinesDEscaro1.jpg

Les différentes concessions minières.

Le site minier d'escaro et Aytua fut un haut lieu de l'extraction minière. La commune comptait peu avant la guerre 550 habitants, à l'apogée de l'exploitation minière. Il y avait une école, trois cafés, une mercerie, une boucherie, une épicerie. On entrait jeune à la mine, dès l'âge de 14 ans, on portait les outils des mineurs, à 15 ans on poussait les wagonnets. Les paysans du coin étaient embauchés à la mine, ainsi que des ouvriers mineurs espagnols, italiens, polonais et yougoslaves. Le travail y était pénible, les maladies étaient fréquentes (silicose, arthrose). 

DSC_0204.jpg

L'exploitation de fluorite.

La visite du musée permet de voir des échantillons du minerai qui était extrait de la mine, l'outillage qui était utilisé par les mineurs, pics, scies, marteaux perforateurs et pneumatiques. On découvre aussi son équipement, lampes à carbure et à huile ainsi que les objets de la vie quotidienne. Une extraordinaire collection de wagonnets est présentée dans le musée,  ils ont été récupérés et restaurés par les anciens mineurs.

DSC_0150.jpg

Vitrine avec lampes et casques de mineurs.

DSC_0202.jpg

Wagonnet et minerai.

DSC_0152.jpg

Différents wagonnets.

DSC_0151.jpg

Wagonnet et caisses d'explosifs.

DSC_0191.jpg

Présentation de l'outillage des mineurs.

DSC_0201.jpg

Marteau perforateur.

DSC_0206.jpg

Pics et scie de mineur.

A l'extérieur du musée on pourra découvrir une galerie témoin, et une forge de mine en état de marche. Le plus extraordinaire à mon sens est de pouvoir voir fonctionner une locomotive de mine tractant des wagonnets sur une portion de voie ferrée ainsi qu'une une pelle mécanique pneumatique. C'est très rare de nos jours de pouvoir voir une locomotive et une pelle en état de marche, et on doit féliciter les personnes qui les ont entièrement démontées et remis en état de marche. Je connaissais l'existence de pelles dans des galeries de mines dans le Gard, mais maintenant elles ne sont plus visibles car les entrées de galeries ont été foudroyées.

DSC_0157.jpg

Mine témoin.

DSC_0159.jpg

Détail du boisage.

DSC_0164.jpg

La voie ferrée reconstituée et au fond la forge et le musée.

DSC_0166.jpg

La pelle mécanique pneumatique.

DSC_0177.jpg

DSC_0170.jpg

La locomotive.

DSC_0172.jpg

la locomotive et ses wagonnets.

DSC_0185.jpg

Un wagonnet aérien.

Le musée de la mine d'Escaro est ouvert l'été tous les jours sauf le jeudi de 15h à 18h.  Des visites hors saison sont possibles ainsi que la visite de sites miniers pour les groupes se renseigner au 04-68-97-15-34.

(Reproduction interdite)

 

 

20/05/2014

La chapelle Saint-Eutrope à Castanet-le-Haut (Hérault)

La commune de Castanet-le-Haut est située dans la vallée de la Mare dans le Parc naturel régional du Haut Languedoc, à la limite des départements du Tarn et de l'Aveyron. Une partie de la commune se trouve dans le massif granitique de l'Espinouse. C'est sur l'une des arêtes  du massif que se situe la petite chapelle de Saint-Eutrope.

DSC_0006.jpg

Vue de l'arête granitique supportant la chapelle.

DSC_0011.jpg

Vue rapprochée de la chapelle. 

Il faut compter environ 55 mn pour accéder à la chapelle Saint-Eutrope depuis le village de Castanet-le-Haut. On chemine au début à travers une châtaigneraie et on passes à côté d'un séchoir à châtaignes en ruines. Ensuite le sentier grimpe de plus en plus haut et on chemine à découvert à travers la bruyère. Avant d'atteindre la chapelle on franchira des dalles rocheuses inclinées, par des marches d'escalier instables et mieux vaut ne pas être sujet au vertige !

DSC_0098.jpg

Séchoir à châtaignes (appelé clède en Cévennes) en ruines.

DSC_0012.jpg

Franchissement de dalles granitiques inclinées.

DSC_0013.jpg

Le passage en escalier.

Enfin arrivé presque au sommet d'une arête rocheuse on découvre la chapelle de Saint-Eutrope qui a été restaurée et un panneau a été apposé sur l'un de ses murs et nous en explique l'historique.

DSC_0014.jpg

Vue de la chapelle.

DSC_0030.jpg

La porte de la chapelle.

DSC_0024.jpg

L'intérieur de la chapelle et son arc triomphal.

DSC_0026.jpg

L'autel.

Cette chapelle est située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Auparavant dans la commune de Rosis, elle fut cédée à Castanet-le-haut pour...quatre sacs de châtaignons ! C'est encore de nos jours un lieu de pélérinage. Autrefois la dernière montée était effectuée à genoux par les pénitents qui avaient beaucoup à se faire pardonner.

DSC_0028.jpg

Le toit en lauzes de la chapelle.

La chapelle actuelle date du XIVème siècle, elle semble succèder à un édifice pré-roman. C'était vraisemblablement dès l'origine un ermitage. Le logement de l'ermite qui desservait autrefois la chapelle se trouve accolé à celle-ci à l'Est. Saint Eutrope évêque de Saintes à l'époque paléochrétienne fut très honoré en Saintonge au moyen âge. A Castanet-le-Haut la tradition est que Saint Eutrope y prêcha l'évangile et qu'il se retirait sur la montagne pour y prier. Chaque année le 30 avril le jour de sa fète une procession est organisée par les habitants de Castanet pour honorer sa mémoire.

DSC_0031.jpg

Vue sur Castanet depuis la chapelle.

DSC_0033.jpg

La chapelle et l'ermitage.

Cette balade est déconseillée avec de jeunes enfants et aux personnes sujettes au vertige.

(Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur de ce blog)

17/01/2014

Balade géologique et archéologique à Cabrières (Hérault)

C'est un terroir que je connais depuis une quarantaine d'années. J'ai toujours beaucoup de plaisir à le faire découvrir à de nouvelles personnes et à leur montrer la richesse géologique et archéologique de ce petit pays. Voici un résumé d'une ballade que nous avons partagé tout récemment. Bonne lecture.



 

15/12/2013

Le musée de Géologie et d'Ethnographie de La Roque d'Anthéron

DSC_0433.jpg

La façade du musée.

Le musée municipal de Géologie et d'Ethnographie de La Roque d'Anthéron est situé au centre de la commune. Inauguré fin décembre 2007 le musée propose deux espaces qui permettent aux visiteurs une double exploration : 300 millions d'années d'histoire géologique de la Provence et une découverte ethnographique sur les Indiens Kuna de Panama. Ces collections sont présentées dans un bâtiment moderne en acier et verre situé cours Foch.

DSC_0361.jpg

Mobilier de la culture Kuna.

DSC_0371_modifié-4.jpg

Haches polies.

Au rez-de-chaussée, deux salles présentent les indiens Kuna de Panama (collection Becker). Il s'agit d'un peuple premier dont l'histoire a croisé par hasard celle de Vaudois de la Durance. L'art de ce peuple amérindien est magnifique, on sera surpris par sa capacité à faire beaucoup à partir de très peu. On pourra notamment admirer les MOLAS, témoins de leur savoir-faire-artistique. Le MOLA est une pièce de tissu qui se coud sur le corsage des Amérindiennes Kuna. Réalisé par les femmes et les jeunes filles un mola nécessite plusieurs centaines d'heures de travail.

DSC_0363.jpg

Mola.

Dans le hall d'entrée du musée un chantier de fouille est reconstitué. Conçu comme un vrai site préhistorique ce chantier permet d'initier une quinzaine d'enfants, et même adolescents et adultes à la démarche d'un vrai chercheur. Sur un site de 8 m2, ossements, éclats de silex, foyer... signalent le passage d'un groupe de chasseurs de chevaux et de bouquetins, à l'époque où les glaciers atteignaient Sisteron. Une grande vitrine présente plusieurs objets à la manière d'un cabinet de curiosités du 18 ème siècle avant l'apparition des musées.

DSC_0377.jpg

Chantier de fouilles reconstitué.

DSC_0372.jpg

Vitrine "cabinet de curiosités".

A l'étage du musée une importante collection permet de retracer 300 millions d'années d'histoire géologique de la Provence. 500 pièces exposées dans 26 vitrines, roches, minéraux et essentiellement des fossiles rendent compte de la richesse de la Provence, région géologique la plus riche d'Europe. Une vingtaine de maquettes et reconstitutions complètent cette enrichissante exposition. Je vous présente ci-après quelques vues de pièces remarquables qui je n'en doute pas vous inciterons à aller visiter ce musée.

DSC_0422.jpg

Une partie des vitrines d'exposition.

DSC_0403.jpg

Vitrine avec oeufs de dinosaures.

DSC_0425.jpg

Reconstitution d'une ammonite.

DSC_0390.jpg

Moulage d'une partie de la dalle aux ammonites de Digne.

DSC_0394_modifié-2.jpg

Ammonite hétéromorphe de la Bédoule.

DSC_0415.jpg

Poissons "Dapalis macrurus" de l'Oligocène (35 MA) de Provence.

DSC_0424.jpg

Reconstitution d'un Hipparion.

DSC_0410_modifié-1.jpg

Mâchoire de Paleotherium.

DSC_0420_modifié-1.jpg

Mandibule de hyène (Grotte de l'Escale).

DSC_0419_modifié-1.jpg

Mandibule de panthère (grotte de l'Escale).

DSC_0421.jpg

Reconstitution de la grotte Cosquer.

Le Musée est ouvert : hors saison : le samedi de 14h30 à 17h30 et le dimanche de 10h à 12h et de 14h30 à 17h30. En saison estivale (1er juillet-31 août) : tous les jours de 15h à 19h.

Informations : Musée de Géologie et d'Ethnographie - Tél : 04 42 53 41 32 ou Office Municipal de Tourisme - Tél : 04 42 50 70 74.

(Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur de ce blog)

11/11/2013

Le dolmen du Cap del Pouech

Si de nombreux dolmens ont été érigés dans le département de l'Ariège, bien peu d'entre eux n'ont pas été détruits au cours des siècles. On en compte une petite quinzaine dont onze sont situés à proximité du Mas d'Azil. Situé à 25 km au nord-ouest de Foix, l'un des plus grands et les mieux conservés du Plantaurel est le dolmen du Cap del Pouech.

Situé sur un lieu élevé comme son nom l'indique, ce dolmen a été restauré dans les années 60. C'est le plus connu du secteur et le mieux indiqué pour s'y rendre en voiture. Il fait partie d'une boucle de randonnée Natura 2000 accessible en famille.

DSC_0182.jpg

Le dolmen est composé de quatre orthostats (pierres dressées de champ) et d'une table. Il fut fouillé au milieu du XIXème siècle par l'abbé Pouech, chanoine titulaire de la cathédrale de Pamiers qui y trouva de nombreux ossements humains. L'abbé Pouech est surtout connu comme géologue. Il étudia en particulier les terrains tertiaires de l'Ariège. Il fut un collaborateur régulier du Bulletin de la Société géologique de France. En paléontologie ce fut le premier découvreur d'ossements et d'oeufs de dinosaures en Ariège. Il découvrit aussi des ossements fossiles d'hippopotame à Caoué et de grand saurien à Bédeilhe. Il effectua des fouilles dans la grotte de l'Herm.

DSC_0181.jpg

Le dolmen du Cap del Pouech est daté de l'âge du bronze (-1800 - 700 avant J.-C.).

DSC_0184.jpg

Renseignements :  Office de Tourisme des Vallées de l'Arize et de la Lèze 05 61 69 99 90

www.tourisme-arize-leze.com

(Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14/10/2013

Publication : Le château de Castelnau-de-Guers

Couverture_web - copie.jpg

Présenté récemment à l'occasion des journées européennes du patrimoine, l'ouvrage "Le château de Castelnau-de-Guers, du Castrum médiéval au domaine viticole" est maintenant disponible à la mairie de Castelnau ou par correspondance.

preseg.jpg

Presentation-du-site - copie.jpg

Deux pages extraites de l'ouvrage.

Cette publication a pu voir le jour grâce à un soutien financier de la Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée, du Conseil général de l'Hérault et de la commune de Castelnau-de-Guers. Cette publication en quadrichromie est de belle facture. Sept mois de travail ont été nécessaires pour sa réalisation.  Ce livre a été conçu comme un guide de visite qui permet d'appréhender un site presque millénaire, unique dans le périmètre de la Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée.

DSC_4581 - copie.jpg

DSC_4586 - copie.jpg

Un public nombreux a suivi la visite du site lors des JEP.

L'ASPAHC, association pour la sauvegarde du patrimoine archéologique et historique de Castelnau-de-Guers a réalisé cette publication. Elle a réalisé sur le site des sondages archéologiques en 2000. 

DSC03881.jpg

Louis Combelles pdt du photo club piscénois et Louis Francis Tolini de l'ASPAHC.

DSC_4594.jpg

Le public dans la chapelle castrale.

DSC03888 - Copie.jpg

Photographies de Fabienne Sala.

Cette publication sur le château de Castelnau-de-Guers a été présentée à la salle du peuple. Une exposition de posters reprenant les principales pages de l'ouvrage, était accompagnée de magnifiques photographies présentées par des membres du photo club piscénois.

DSC03898 - copie.jpg

Présentation du livre, Noël Houlès pdt de l'ASPAHC, JC Sers maire et A. Da Silva adjoint au patrimoine.

Le livre est disponible à l'accueil de la mairie de Castelnau-de-Guers au prix de 10€, on peut se le procurer par correspondance en adressant un chèque de 12,50 € à l'ordre de ASPAHC, à l'adresse suivante: ASPAHC 8 bis place de la mairie 34120 Castelnau-de-Guers.