Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/12/2010

ARLES Bourse internationale 18-19 décembre 2010 Mineraux Gemmes Fossiles

 

img201.jpg

Les 18 et 19 décembre 2010 au Palais des congrès d'Arles, avenue 1ère division France Libre, Bourse internationale de Mineraux Gemmes Fossiles. Parking gratuit.

Contact : 06 21 36 82 28

 

 

16/12/2010

Conférence "Le paysage lagunaire et son évolution" au Musée de Lattes

 

visuel conf ch jorda 2.JPG

Dans le cadre de l'exposition Les objets racontent Lattara jeudi 16 décembre 2010 à 18h30 conférence au Site archéologique Lattara-musée Henri Prades "Le paysage lagunaire et son évolution" par Christophe Jorda INRAP.

Ville portuaire, à l'embouchure d'un fleuve se jetant dans une lagune, Lattara apparaît bien différente dans son environnement actuel : un site entouré de terres, dans un paysage que l'urbanisation rend peu lisible. A quoi pouvait bien ressembler le milieu dans l'Antiquité ? Quelles sont les étapes de transformation du paysage ?

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

Site archéologique Lattara-Musée Henri Prades

390 avenue de Pérols 34970 Lattes (04 67 99 77 20)

museearcheo.montpellier-agglo.com

 

13/12/2010

Une tête antique découverte à Castelnau de Guers (Hérault)

Cette tête antique représente un personnage masculin. Elle se trouvait fichée dans la façade d'une habitation située rue Tartare à Castelnau de Guers. A la suite d'un héritage et avant la vente de l'habitation elle a été retirée de la façade et se trouve aujourd'hui chez un collectionneur privé à Pomérols.

 

IMG_4533.jpg

Tête antique de Castelnau de Guers, vue de face.

 

IMG_4532_2.jpg

Vue du profil gauche.

 

IMG_4535_2.jpg

Vue du profil droit.

 

IMG_4536.JPG

Détail de la chevelure.

La tête a été sculptée dans un calcaire. Elle mesure 0,31 m de haut, 0,19 m de large et son épaisseur est de 0,22 m. Sa face a été retaillée à la période moderne. Elle n'a fait jusqu'à présent que l'objet d'une citation dans la revue archéologique Gallia en 1969 par Michel Christol. Son étude par un spécialiste de la statuaire antique reste à faire, ce qui nous permettrait de savoir si on doit la placer dans le Haut Empire ou le Bas Empire romain. Nous ne connaissons pas l'origine de sa provenance, mais nous pensons qu'il est probable que le propriétaire de la maison dans laquelle elle était fichée l'ait découverte dans une terre lui appartenant (défonçage d'une vigne) sur la commune même ou ses environs. On connait en effet de nombreux habitats antiques qui ont été recensés sur Castelnau de Guers et sur les communes voisines de Florensac, Pomérols, Pinet et cette sculpture antique pourrait provenir de l'un d'entre eux.

 

 

Comme nous l'avons souligné, cette sculpture se trouve dans la collection d'un particulier. Souvent lorsqu'un collectionneur disparait, ses collections sont dispersées voire jetées à la décharge. Cela est malheureusement arrivé dans notre commune. C'est pour ces raisons que nous avons fait établir un devis pour faire un moulage de la tête antique de Castelnau de Guers afin d'en garder une trace et de l'exposer au public. Il nous reste maintenant à rassembler grâce à des dons, la somme de 1500 € pour faire exécuter ce moulage (chèques à l'ordre de ASPAHC association 8 bis place de la mairie 34120 Castelnau de Guers).

 

 

 

 

 

 

05/12/2010

Dolmens de la commune du Caylar (Hérault)

Jusqu'à présent je vous ai présenté des monuments mégalithiques qui étaient bien conservés. Il existe aussi dans notre région des dizaines de dolmens ruinés qui n'ont pas fait l'objet d'études approfondies. On ignore donc s'ils ont livré du mobilier, et il est fort  probable que certains n'ont même pas fait l'objet de fouilles. Voici quelques dolmens qui sont situés dans le Larzac méridional sur la commune du Caylar. Vous verrez qu'il n' est pas toujours aisé pour un non spécialiste de les repérer. Leur localisation ne sera pas communiquée car ils sont situés dans une propriété privée dont l'accès est interdit.

 

IMG_1700.JPG

Dolmen dont on aperçoit une dalle latérale et la dalle de chevet.

 

IMG_1718.JPG

Dalles latérales d'un second dolmen.

 

IMG_1721.JPG

On devine ici un troisième dolmen dont les dalles latérales sont très érodées.

 

IMG_1732.JPG

Ici aussi les dalles latérales nous indiquent l'emplacement d'un dolmen.

 

IMG_1735.JPG

Autre mégalithe ruiné dont on voit la dalle latérale gauche qui a basculé vers l'intérieur de la chambre et la dalle latérale droite très érodée.

 

IMG_1736.JPG

Autre dolmen ruiné.

 

IMG_1714.JPG

Dolmen 4 du Mas d'Aussel.

Ce dernier mégalithe est bien plus lisible que les précédents. Il est situé à proximité d'un col. On observe de part et d'autre de la chambre des murets en petit appareil. L'entrée de la chambre est marquée de part et d'autre par une dalle de champ.

 

IMG_1713.JPG

Muret en petit appareil du dolmen 4 du Mas d'Aussel.

Situés sur un sommet ou sur une pente, ces mégalithes sont très ruinés. Plusieurs facteurs en sont la cause, d'une part le matériau utilisé, un calcaire dolomitique friable mais également l'action climatique, le gel et les pluies acides. Bien souvent les dalles de couverture des dolmens ont été récupérées par l'homme et réutilisées, ce qui a eu pour conséquence d'accélérer le processus de dégradation des mégalithes. Même ruinés les monuments mégalithiques présentent un intérêt pour l'archéologue. C'est pour cela qu'il convient d'en dresser l'inventaire pour assurer leur étude et leur protection.

 

 

 

 

 

 

 

28/11/2010

Le Musée cévenol - Le Vigan (Gard)

Le Musée Cévenol du Vigan est un musée municipal contrôlé par la Direction des Musées de France qui a été créé en 1963. Il est situé au bord de l'Arre et à proximité d'un pont roman qui est classé monument historique. Il est installé dans une ancienne filature de soie. Il présente sur trois niveaux la civilisation cévenole depuis l'origine de son peuplement jusqu'à nos jours.

 

IMG_3870.JPG

Le pont roman (fin du XIIe s.) sur la rivière Arre.

Le thème des collections présentées est varié : géologie, archéologie (Préhistoire, Age du fer, Gallo-romain et médiéval), Art moderne et contemporain, Arts décoratifs : mobilier, textile, Beaux-Arts: Dessin, gravure, estampe et affiches, peinture et sculptures. On pourra y découvrir la salle des Métiers, la salle André Chamson écrivain et académicien (1900-1983), la salle du Temps avec ses costumes du XVIIIe siècle.

 

IMG_3845.JPG

Calcaire à ammonites.

 

IMG_3831.jpg

Vases chalcolithiques des grottes du Causse de Blandas.

 

IMG_3862.jpg

Stèle de la grotte de la Baumelle.

 

IMG_3843.JPG

Vitrine consacrée à la préhistoire.

 

IMG_3846.JPG

Mobilier des tumulus de Rogues.

 

IMG_3856.JPG

Cruche romaine.

 

IMG_3853.jpg

Plaque boucle du Haut moyen-âge.

 

IMG_3842.jpg

Buste de Robert de Joly grand spéléologue.

Ce musée est d'une grande richesse, plusieurs milliers de pièces y sont exposées sur plus de 1500 mètres carrés. Les thèmes présentés racontent ce qu'était la vie aux siècles passés dans les vallées cévenoles et sur les Causses gardois. On y trouvera entre autres l'évocation de la soie, de la fabrication du fromage, de la vannerie avec le châtaignier, de l'élevage du cochon ainsi que du mouton et de la chèvre.

 

IMG_3834.JPG

Cabane du berger mobile portative (pour se protéger des loups).

 

IMG_3872.JPG

Ruches cévenoles.

 

IMG_3857.JPG

Jeu de quilles.

 

28 mai 20101.jpg

Adresse: 1 rue des Calquières 30120 Le Vigan

Visites: 1 avril au 31 octobre tlj sauf le mardi et du 1 novembre au 31 mars ouvert uniquement le mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18h.

http://viganais.free.fr/

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15/11/2010

L'emblématique mont Aiguille dans le Vercors

J'aime la géologie, les roches et les paysages qui sont le reflet de l'histoire de la terre.  Grace à une amie qui m'est chère j'ai eu l'occasion de découvrir le Vercors qui pour moi était avec Pompéi, le chemin de St Jacques de Compostelle et le GR 20 en Corse l'un des endroits mythiques que je souhaitais découvrir un jour. Nous avons séjourné dans un gite à Treschenu Creyers et les sympathiques propriétaires Mme et Mr André Bronner nous ont aimablement accompagné et guidé à la découverte des marmottes du Vallon de Combeau et nous avons pu découvrir l'emblématique mont Aiguille.

 

IMG_2485 - copie.JPG

Plants de gentiane.

Une marche d'environ 1h nous a permis d'atteindre depuis le parking ou nous étions garés le vallon de Combeau. Le site est exceptionnel pour sa flore qui est protégée. Nous sommes dans la Réserve Naturelle des Hauts plateaux du Vercors à 1650 m d'altitude. Le paysage est magnifique, que la montagne est belle !

 

IMG_2491 - copie.JPG

Sommet de la montagnette (1972 m).

 

IMG_2492 - copie.JPG

Le vallon de Combeau.

Lorsque nous sommes arrivés au vallon de Combeau (c'est l'endroit ou l'on peut voir les marmottes et entendre leur sifflement bien caractéristique), j'ai tout de suite été frappé par l'aspect du paysage. Au Quaternaire un glacier remplissait la partie supérieure du vallon de Combeau, c'est le glacier de Tête Chevalière ou de Combeau. A proximité, au col de Lauzette on peut voir des sillons vallonnés très bien marqués qui indiquent le passage d'un glacier.

 

 

glacier_combeau_wikipedia.jpg
IMG_2504 - copie.JPG

Une marmotte.

 

DSC_0034 - copie.JPG

Autre spécimen de marmotte.

Il fallut un peu de patience pour voir de près les marmottes d'autant que des bipèdes nous avaient précédés et qu'ils n'étaient pas très discrets ! Mais l'attente a payé. Dans ces terres d'alpage nous avons aussi pu y voir quelques fleurs magnifiques dont des crocus.

 

IMG_2515.JPG

Un crocus.

Reprenant notre marche, nous sommes ensuite arrivés au bord d'une falaise d'où l'on découvre l'emblématique mont Aiguille.

 

IMG_2512 - copie.JPG

Au loin le mont Aiguille.

Au moyen-äge il est baptisé en latin Supereminet Invius "Il se dresse inaccessible". C'est l'endroit ou la tradition française fait démarrer l'histoire de l'alpinisme avec sa première ascension effectuée en 1492. Le mont Aiguille situé sur la commune de Chichilianne est une dent avancée de la falaise orientale du massif du Vercors, au sud du département de l'Isère. Il est l'une des sept merveilles du Dauphiné. On y pratique l'alpinisme sur une trentaine de voies, plus particulièrement sur sa face Nord-Ouest.

 

P7203400 - copie.JPG

Face orientale du mont Aiguille.

Auparavant rattachée au reste du massif du Vercors, le mont Aiguille est une écaille calcaire qui d'un point de vue géomorphologique est une butte-témoin. C'est en effet une structure laissée par l'érosion, autour d'elle, du plateau dont elle faisait partie à l'origine. Le mont Aiguille doit à cela sa forme particulière: un bloc de falaise et une prairie sommitale, similaire aux alpages de l'ensemble du plateau du Vercors. Son altitude est de 2087 m.

 

IMG_2514 - copie.JPG

Zoom sur le mont Aiguille.

 

Pour en savoir plus:

http://www.mont-aiguille.com/

mont_aiguille.html

http://montaiguille.free.fr/

Pour louer le gite:

location-gite-treschenu-creyers,109988

Pour voir les marmottes il faudra attendre le printemps, celles ci hibernent pendant six mois, généralement de fin octobre à fin avril.

http://annielamarmotte.over-blog.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07/11/2010

Bourse aux minéraux de Montpellier-Lattes

 

IMG_4673.JPG

Un aperçu des stands.

 

IMG_4678.JPG

Magnifique ammonite.

Ce weekend a lieu la 13ème bourse aux minéraux et fossiles de Montpellier au Mas de Saporta à Lattes. Chaque visiteur pourra repartir avec un "caillou" à la hauteur du contenu de sa bourse. On notera la sympathique attention pour les jeunes, en effet l'entrée est gratuite pour les moins de 14 ans, et chaque jeune visiteur se voit recevoir un petit cadeau à l'entrée. Ce que les collectionneurs avertis regretterons c'est que cette manifestation n'est pas à la hauteur d'une ville comme Montpellier. Bien d'autres villes moyennes organisent des bourses bien plus attrayantes par le nombre d'exposants et la qualité des pièces exposées (exemple Nimes en Janvier). Toutefois même si on a vite fait le tour des exposants, cette manifestation ravira un certain public.

 

IMG_4674.JPG

Fleurs d'améthyste.

 

IMG_4676.JPG

Poissons fossiles.

 

IMG_4681.JPG

Tortue fossile.

Deux stands retiennent particulièrement l'attention, pour les minéralogistes un stand présentant des Aigues-marines du Pakistan (il faudra débourser dans les 700 € pour un bel échantillon) ainsi que le stand de Gérard Alias le toulousain pour des fossiles d'exception (voir les photos ci-dessus). Il reste à souhaiter que cette manifestation prenne de l'ampleur dans les années à venir avec plus d'exposants, des conférences, une exposition locale et une action envers les scolaires.

Exposition de 10h à 19h au Mas de Saporta à Lattes route de Palavas.

Renseignements : 06 09 02 22 03

 

 

 

 

 

 

 

03/11/2010

Bourse internationale minéraux gemmes fossiles Montpellier-Lattes 6 et 7 novembre 2010

 

big_30707.jpg

La 13ème Bourse-Exposition Internationale Minéraux-Fossiles-Gemmes-Météorites de Montpellier aura lieu les 6 et 7 novembre 2010 au Mas de Saporta à Lattes route de Palavas de 10h à 19h.

renseignements: tél. 06 09 02 22 03

 

01/11/2010

Les sucettes de Borne

 

Voici une des curiosités géologiques du Vercors sud, les "sucettes de Borne". On désigne sous ce nom des rochers érodés qui ressemblent aux "demoiselles coiffées" (mais ici sans les coiffes) que l'on peut voir chez nous dans les Pyrénées (Ile sur têt) ou dans les Hautes-Alpes (Pontis) mais aussi dans le Valais en Suisse ou encore dans les Cappadoces en Turquie.
photo Morburre.jpg
Les sucettes de Borne (photo Morburre)
IMG_2527.JPG
IMG_2524.JPG

Ces rochers effilés, "les sucettes" étaient à l'origine des couches de sédiment meuble dans une mer chaude du Crétacé il y a 120 millions d'années. Au gré des climats et des saisons, l'érosion, sous l'action du gel et du dégel, des eaux de pluie et de vents violents a modelé ces figures géologiques qu'on désigne aujourd'hui vu leur forme sous le nom de "sucettes".

 

IMG_2526.JPG

Une sucette.

IMG_2528.jpg

Accès aux "sucettes de Borne": en venant de Valence prendre la D111 jusqu'à Crest puis la D93 par Saillans, Pontaix, Die puis la D539 et traverser Chatillon-en-Diois en direction de Lus-la-Croix-Haute. A la sortie des gorges des Gâts prendre la DE24 jusqu'au petit village de Borne. S'arrêter au parking et prendre le sentier balisé qui conduit sur le site.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

26/10/2010

Le Claps et le saut de la Drôme

Voici une des plus célèbres curiosités du Dauphine, le site du Claps et du saut de la Drôme. Il est situé en région Rhône-Alpes sur la commune de Luc en Diois dans le département de la Drôme. Ce site naturel est classé depuis 2004.

Pano_Drome.jpg

Vue aérienne du Pic de Luc et du Claps.

C'est lors d'un séisme survenu en 1442 qu'une assise s'est détachée du flanc sud du Pic de Luc. En glissant elle a heurté en aval un éperon calcaire. Cette masse rocheuse s'est divisée et brisée en blocs énormes et a barré la Drôme en deux points. Ainsi s'est formé en amont le Grand lac long de 5 km et d'une profondeur de 60 m et en aval le Petit lac d'une profondeur de 25 à 30 m.

 

carte_claps.jpg

Carte de localisation.

 

IMG_2539.JPG

Le Pic de Luc et l'amas de rochers.

 

IMG_2540.JPG

Le chaos de blocs.

Le Grand lac et le Petit lac se comblèrent au cours des siècles et sous l'action de l'homme. Dès l'époque romaine, une voie menant aux Alpes suivait le cours de la Drôme. La catastrophe de 1442 interrompit les chemins des hommes et celui de l'eau. Ce dernier fut rétabli en 1837, quand le percement d’un énorme bloc, le «Grand-Papa», permit à la rivière de s’écouler à nouveau librement en formant le Saut de la Drôme. Le fond plat des lacs, libéré des eaux, fut par la suite mis en culture.

 

IMG_2544.JPG

Le site touristique.

La route de Crest à Gap par le col de Cabre fut rétablie en 1802. Cette route impériale passait à flanc du Pigeonnier. C’est maintenant un sentier de randonnée. Une nouvelle route, contournant le Petit Lac, fut ouverte en 1835. Elle offre un parcours pittoresque au milieu des blocs et des vues remarquables sur l’ensemble du site. Enfin, le chemin de fer franchit en 1894 le site du Claps par un majestueux viaduc, rénové en 1976, et deux tunnels.

 

IMG_2542.JPG

Blocs rocheux de part et d'autre de la route menant à Die.

Le site du Claps et du saut de la Drôme est protégé et a été classé en raison de son intérêt paysager et pittoresque. Il couvre une superficie de 475 ha et comprend dans son périmètre le Claps, la montagne de Clamontard (1164 m) et le pic de Luc (1084 m). Le site présente de nombreux intérêts touristiques et piscicoles et une faune et une flore variée. On y trouve en effet la truite, l'écrevisse à pattes blanches, une population de chamois qui parcourt les éboulis, l' Aigle royal le Faucon pèlerin le Grand-duc, l'Hirondelle rousseline. On y a observé la plus grande sauterelle européenne, la Magicienne dentelée. Le Myosotis à fleurs minuscules est une espèce rare inscrite au "livre rouge" de la flore menacée en France. Cette plante très discrète aux petites fleurs bleues n'est connue en France que de quelques stations dans le Haut-Diois (dont le Claps) et d'une seule dans les Hautes-Alpes.

 

IMG_2536.JPG

Coin de baignade au saut de la Drôme.

Le site du Claps permet la pratique de multiples activités, via ferrata, nombreuses voies d'escalade, randonnées, baignade. Le village de Luc en Diois qui est situé à proximité était à l'époque romaine Lucus Augusti capitale des Voconces. On y trouve de nombreux vestiges, murs et colonnes antiques, sarcophage, tête sculptée, inscription dans un mur d'habitation. Les musées de Die et de Valence présentent du mobilier archéologique provenant de ce site au riche passé.

 

Pour se rendre sur le site du Claps: par l'autoroute A7 prendre la sortie 16 (Loriol-sur-Drôme) se diriger vers Die et par la D 93 jusqu'à Luc-en-Diois. Le site du Claps se trouve à 2 km au sud de Luc.