Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/02/2011

CÉSAR "Le Rhône pour mémoire" "Les découvertes subaquatiques du Rhône à ARLES"

 

IMG_3692.jpg

LUC LONG Conservateur du patrimoine et membre du DRASSM (Ministère de la Culture) présentera une conférence sur les découvertes archéologiques effectuées dans le lit du Rhône Jeudi 24 février à 18h45 précises à la chapelle des pénitents à ASPIRAN.

Les découvertes faites ces dernières années par Luc Long et son équipe de la DRASSM dans le Rhône à Arles ont livré une documentation archéologique exceptionnelle, unique au monde, qui montre la vitalité du commerce antique et la richesse des villes du Sud de la Gaule à l’époque romaine.

L’exposition « César. Le Rhône pour mémoire » qui vient de s’achever au musée de l’Arles antique a été vue par des dizaines de milliers de visiteurs et les documentaires audiovisuels diffusés notamment sur France 3 (Des racines et des ailes) ont rencontré une très forte audience. Invité par Stéphane Mauné qui dirige la fouille de la villa gallo-romaine de Saint- Bézard, Luc Long viendra présenter pendant un peu plus d’une heure, les découvertes les plus spectaculaires, en particulier le buste de Jules César. Il répondra ensuite aux questions du public. Cette conférence exceptionnelle et gratuite, ouverte à tous aura lieu à l’ancienne chapelle des Pénitents, mise à disposition par le maire de la commune d’Aspiran, J.-N. Satger. Elle s’inscrit dans la volonté, affichée par l’équipe de fouille de Saint-Bézard et le Club Archéologique de Montagnac-Pézenas, de promouvoir la diffusion des connaissances archéologiques et de la culture antique auprès des habitants d’Aspiran et de la moyenne vallée de l’Hérault.

Un grand parking surveillé est disponible sur la route de Péret, à droite avant la cave coopérative. L’itinéraire jusqu’à la chapelle des Pénitents sera fléché (environ 300 m).

 

 

 

17/02/2011

Un mur préhistorique dans la grotte de l'aven laurier

Lors de la visite de la grotte de l'aven laurier sur la commune de Laroque près de Ganges (Hérault) nous avons pu y observer la présence des restes d'un muret qui est entièrement recouvert de calcite. Il s'avère qu'il s'agit d'un mur qui a été édifié par l'homme préhistorique.

 

entrer des mots clefs

Aven grotte des lauriers, emplacement de la cavité au mur préhistorique.

 

entrer des mots clefs

Entrée de la cavité.

La grotte que nous avons visité fait partie du système karstique complexe de l'aven laurier qui comporte plusieurs niveaux de galeries. Des fouilles archéologiques anciennes ont démontré l'utilisation de la cavité comme grotte sépulcrale au néolithique final. Les restes de mur que nous y avons observé barraient donc l'accès à une zone funéraire. Dans une étude sur les traces d'aménagement des cavités naturelles durant la préhistoire récente, parue en 1992 l'archéologue Philippe Galant publie un relevé de la grotte dans laquelle il démontre la présence d'un second mur au fond de la salle sépulcrale au contact avec un puits de 39 m de profondeur.

 

entrer des mots clefs

Boyau donnant accès à une salle.

Depuis la falaise extérieure on pénètre dans la galerie par un passage étroit puis en rampant dans un court boyau qui donne accès dans une salle dans laquelle on se tient debout. La galerie fait une cinquantaine de mètres de long et  tout en se rétrécissent débouche sur un puits. Dans le passage entre la salle et le fonds du couloir on observe sur la droite les restes d'un mur en pierre sèche fortement concrétionné qui doit avoir 1,30 m de hauteur. Sur la gauche un gros tas de pierres résulte du démontage du mur. 

 

entrer des mots clefs

Vue de la galerie avec les restes d'un mur.

entrer des mots clefs

A droite mur calcité,  à gauche blocs effondrés du mur, et élévation probable.

 

IMG_4208.jpg

Détail du mur concrétionné.

 

entrer des mots clefs

Plan de la cavité (relevé topo S. Santonja et Ph. Galant 1990).

Si depuis quelques années on a pu observer d'autres traces d'aménagement de cavités  par l'homme il y a plus de 4000 ans, on a aussi pu démontrer que l'homme préhistorique a aussi fréquenté des grottes à une période plus reculée, au paléolithique.

 

 

 

 

13/02/2011

Dégustation de vins au site archéologique LATTARA

 

amphores_lattes 2.JPG

Dans le cadre de l'exposition "Les objets racontent Lattara" venez déguster les vins de Montpellier Agglomération Dimanche 13 février 2011 de 14h30 à 18h30.

Avec le Domaine de la Croix de Saint Julien à Cournonsec, le Domaine du Clos d'Isidore à Murviel lès Montpellier et le Domaine de la Prose à Pignan.

Site archéologique Lattara-Musée Henri Prades

390 avenue de Pérols 34970 Lattes

museearcheo.montpellier-agglo.com

04 67 99 77 20

29/01/2011

Bourse aux minéraux et fossiles de Nîmes

 

IMG_4881.JPG

Vue de stands.

La bourse aux minéraux et fossiles de Nîmes a ouvert ses portes jusqu'à dimanche soir. 47 exposants y proposent minéraux, fossiles, pierres précieuses. Des animations sont proposées au jeune public.

 

IMG_4880.JPG

Fossiles du Maroc.

IMG_4878.JPG

Animation jeune public.

IMG_4877.jpg

Reconstitution d'un tipi magdalénien.

Bourse exposition ouverte VSD de 9h à 19h.

Stade des Costières, Nîmes.

28/01/2011

Bourse aux minéraux et fossiles de Nîmes

 

027275-composition1.jpg

Au coeur de l'hiver, loin des férias, depuis 26 ans à Nîmes, un événement fait date : la Bourse aux minéraux et fossiles. 

Des milliers de minéraux, de pierres plus ou moins précieuses, de météorites, de fossiles présentés par 47 exposants répondant aux critères de sélection de l'association (de bénévoles) ABMF organisatrice... mais aussi une des plus belles expositions retraçant l'histoire de l'homme.

Parmi elles; Lucy l'australopithèque et Dima le mammouth, ainsi qu'un tipi magdalénien reconstitué de plus de 20 000 ans, grandeur nature.

Des ateliers pédagogiques : lignée humaine, peintures tribales, tatouages et habillage en peaux de bêtes, peintures préhistoriques, fabrication de parure, assemblage de coquillages, reconstitution du squelette de Lucy, mais aussi, moulages en plâtre et peinture de moulages de fossiles..

V.S.D 9h-19h au Stade des Costières, Nîmes. 3,50 € adulte, 1,50 € enfant.

Espace bar, restauration, parking.

 

 

26/01/2011

Conférence "Les usages du bois et l'environnement forestier de Lattara" musée de Lattes

Dans le cadre de l'exposition Les objets racontent Lattara jeudi 27 janvier à 18h30 conférence au site archéologique Lattara-musée Henri Prades "Archéologie des sociétés méditerranéennes Les usages du bois et l'environnement forestier de Lattara".

 

Peigne_en_buis lucie chabal.jpg

 

Peigne en buis.

Conférence de Lucie Chabal Chargée de recherche au CNRS- INRAP UMR 5140 Archéologie des Sociétés Méditerranéennes.

Les fouilles de Lattara ont livré en quantités des fragments de bois carbonisé, issu du combustible domestique, de fours ou d'incendies des habitations . Plus rares, sont les restes de bois gorgé d'eau, conservés dans les puits antiques, appartenant à des objets du quotidien comme de beaux éléments de mobilier.

Comment sont identifiées les essences ligneuses ? Quels étaient les usages du bois et les boisements exploités au cours des siècles d'activités des Lattois ?

Les études d'anthropologie et de xylologie, menées depuis plus de 20 ans sur le site, nous racontent la transformation de la forêt sous l'effet de son exploitation.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

Site archéologique Lattara-Musée Henri Prades

390 avenue de Pérols 34970 Lattes.

04 67 99 77 20

museearcheo.montpellier-agglo.com

 

22/01/2011

Le groupe statuaire de Béziers

Dans ma précédente note je vous ai présenté le musée Saint-Raymond de Toulouse, lorsque vous le visiterez vous y verrez une dizaine de bustes antiques provenant de Béziers. Cette découverte archéologique exceptionnelle a été effectuée en avril 1844, au coeur de la ville de Béziers dans le secteur ou se situait le forum antique de la ville.

 

IMG_4803.JPG

Le groupe statuaire exposé au musée des antiques.

 Ces portraits antiques en marbre ont été découverts dans la cave de la maison d'un certain monsieur Gasc, lequel heureux propriétaire a refusé les offres d'achat des sociétés savantes de Béziers, de Narbonne et de Montpellier et a décidé de les vendre à la société archéologique du Midi de la France installée à Toulouse. Ainsi elles sont venu compléter en 1845 la collection déjà très riche de portraits du musée de Toulouse. 

 

IMG_4780.jpg

Tête de Drusus le Jeune.

Drusus le Jeune (15 ou 12 av. J.-C.) fils de Tibère et de Vipsania Agrippina. Drusus resta le seul successeur désigné de Tibère après la mort de Germanicus.

 

IMG_4784.jpg

Tête de Tibère.

Tibère (42 av. J.-C.-37 ap. J.-C.), fils de Livie et de Tiberius Claudius Nero, empereur de 14 à 37.

 

IMG_4788.jpg

Tête d'Octave-Auguste.

Ce portrait est l'un des deux plus anciens conservés d'Octave (63 av. J.-C.- 14 ap. J.-C.). L'arrière de la tête, initialement voilé, permet de se demander si Octave n'était pas représenté ainsi en tant que fondateur de la Colonia Urbs Iulia Baeterrae (Béziers)

 

 

IMG_4791.jpg

 

Tête de M. Vipsanius Agrippa.

Agrippa avait épousé, en 21 avant J.-C., Julie la fille d'Auguste qui lui donna deux filles (Julie et Agrippine l'Ancienne) et trois fils (Caius et Lucius César, les "Princes de la Jeunesse" promis à la succession d'Auguste mais décédés prématurément, et Agrippa posthumes.).

 

IMG_4793.jpg

Tête de Julie.

Julie (39 av. J.-C. - 14 ap. J.-C.) fille d'Auguste et de Scribonia, épouse de Marcellus, neveu d'Auguste, puis d'Agrippa, enfin de Tibère avant qu'elle ne soit exilée en 2 av. J.-C. On remarquera la coiffure à large nodus frontal, caractéristique du dernier tiers du Ier siècle av. J.-C. 

 

IMG_4797.jpg

Tête d'Antonia Minor.

Antonia Minor (36 av. J.-C. - 37 ap. J.-C.) fille cadette de Marc Antoine et d'Octavie, épouse de Drusus l' Ancien, mère de Germanicus et de Claude, grand-mère de Caligula.

 

IMG_4795.jpg

Tête d'Agrippa Posthumus.

Agrippa Posthumus (12 av. J.-C.-14 ap. J.-C.) , fils cadet d'Agrippa et de Julie. Adopté par Auguste en 4, rival possible de Tibère pour l'accès au sommet de l'Empire, il fut assassiné sur l'ordre de ce dernier dans une villa de Campanie ou il avait été relégué.

 

IMG_4799.jpg

Tête colossale d'Antonin le Pieux.

Antonin le Pieux (86-161), empereur de 138 à 161. L'oeuvre, inachevée, porte de nombreuses traces d'outils (pointe, trépan, gradine, ciseau). Elle était prévue pour prendre place sur une statue colossale de l' empereur dont le règne marque l'apogée de l'Empire. Antonin le Pieux était issu d'une famille originaire de Nîmes.

 

IMG_4786.jpg

Tête de Livie.

Livie (58 av. J.-C.-29 ap. J.-C.), épouse en secondes noces d'Auguste, mère de Tibère et de Drusus l'Ancien. La coiffure en bandeaux ondés ramenés vers un chignon renvoie à la statuaire idéale grecque. Elle n'apparut qu'après la mort d'Auguste sur les portraits de Livie, lorsque celle-ci devint prêtresse du culte de Divus Augustus.

 

IMG_4801.jpg

Tête d'une petite fille (Agrippine l'Ancienne ?).

Dernier tiers du Ier s. av. J.-C. La coiffure de la fillette, proche de celle de Julie, avec le "nous" frontal prolongé d'une natte, permet de dater l'oeuvre de la fin du Ier s. av. J.-C. 

 

A l'origine il ne s'agissait pas de bustes mais de statues en pied. Ce groupe statuaire devait être encore plus important à l'époque. Exposé sur le forum, la grande place publique de l'antique Béziers, il s'est constitué tout au long des règnes d'Auguste et de Tibère, au Ier siècle de notre ère, par apports successifs. L'excellente conservation du marbre permet d'imaginer les statues à l'intérieur d'un édifice et non sur la place elle-même.

En se faisant représenter entouré de ses proches, à Rome et sur les forums des cités provinciales, Auguste veut affirmer sa volonté de voir régner sa descendance. Cette volonté sera perpétuée par ses héritiers.

 

Notice à partir des documents du Musée Saint-Raymond de Toulouse. Les statues de Béziers sont visibles au 2ème étage dans la salle Tolosa en Narbonnaise.

Place Saint-Sernin

31000 Toulouse

www.SaintRaymond.toulouse.fr

 

 

 

 

 

 

15/01/2011

Le Musée Saint-Raymond à Toulouse

Le musée Saint-Raymond également appelé musée des Antiques de Toulouse est installé à proximité de la basilique Saint-Cernin dans un ancien collège édifié au XVIe siècle. Il conserve et met en valeur un ensemble archéologique qui compte parmi les plus importants de France. Sur trois niveaux vous y découvrirez la cité romaine de Tolosa, les sculptures romaines de la villa de Chiragan et les vestiges d'une nécropole de la fin de l'Antiquité.

 

IMG_4757.JPG

La basilique Saint-Cernin.

 

IMG_4815.JPG

Le musée Saint-Raymond (bâtiment classé Monument historique).

 

IMG_4775.JPG

Salle d'exposition consacrée à Toulouse romaine.

 

Au 2ème étage du bâtiment on découvrira Tolosa en Narbonnaise, le Toulousain à l'époque Gauloise et Toulouse à la fin de l'Antiquité. Au premier étage c'est plusieurs dizaines de sculptures en marbre que l'on découvrira. Toutes ces oeuvres proviennent de Martres-Tolosane un village situé à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Toulouse. Une immense villa gallo-romaine y a été découverte au lieu-dit Chiragan en bordure de la Garonne. C'est après la Villa d'Hadrien en Italie la plus luxueuse villa antique connue en Europe, elle était située dans une enceinte de 16 hectares et fut occupée du I au V ème siècle de notre ère. Enfin au sous sol du bâtiment, les vestiges de la nécropole qui s'est développée, à la fin de l'Antiquité, autour de la tombe de Saint Saturnin (Sernin) sont conservés "in situ". Plusieurs sarcophages richement ornés sont présentés ainsi que des inscriptions chrétiennes. Un four à chaux ayant été découvert dans les fouilles effectuées dans le sous sol du musée avant son réaménagement a été conservé et présenté tel qu'il a été découvert. Il est daté entre le milieu du Ve et le milieu du VIe siècle. Il a fonctionné dans la nécropole, les restes de son dernier chargement, incomplètement cuit, montrent que la chaux était produite à partir de fragments de sarcophages en marbre.

 

IMG_4808.JPG

Au premier plan, torque et anneau de cheville gaulois en or découverts en 1885 dans une vigne à Lasgraïsses Tarn, IIIe s. av. J.-C.

 

IMG_4812.JPG

Cinq torques gaulois en or découvert en 1841 à Fenouillet (Haute-Garonne) IIIe s. av. J.-C.

 

IMG_4776.jpg

Morceau de jambe gauche en bronze découvert dans la Garonne (époque romaine).

 

IMG_4813.jpg

Seau en bois d'if et cerclages de bronze martelé Vieille-Toulouse Ie s. av. J.-C.

 

IMG_4773.jpg

Autel découvert à Toulouse en 1862 fin Ier s. av. J.-C.

 

IMG_4778.jpg

Chapiteaux et colonnes, Toulouse ancienne église de la Daurade, IVe ou Ve siècle.

 

IMG_4765.JPG

Salle consacrée à la villa de Chiragan.

 

IMG_4768.JPG

Quelques bas-reliefs de la villa de Chiragan.

 

IMG_4766.JPG

Petites sculptures découvertes à Chiragan.

 

IMG_4764.JPG

Sarcophage de la fin de l'Antiquité.

 

IMG_4762.jpg

Four à chaux (milieu du Ve s. après J.-C. milieu du VIe s. après J.-C.).

 

Le musée Saint-Raymond est situé place Saint-Sernin. Il est ouvert au public tous les jours de 10h à 18h (jusqu'à 19h de juin à septembre).

Tél. 05 61 22 31 44

http://www.saintraymond.toulouse.fr/




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08/01/2011

Exposition archéologique "Mines et métallurgie préhistoriques du midi de la France" à la Maison Gabriela Mistral à Montpellier

Depuis plusieurs années le Conseiller général de l'Hérault soutient financièrement les opérations archéologiques qui sont menées dans le district minier de Cabrières-Péret et qui sont placées sous le contrôle scientifique de Paul Ambert, directeur de recherche au CNRS. Le service Patrimoine du Conseil général de l'Hérault a souhaité présenter dans ses locaux de la Maison Gabriela Mistral à Montpellier une exposition archéologique qui présente les principaux acquis de ces recherches archéologiques.

IMG_4753.JPG

 Vue générale de l'exposition.

 

IMG_4735.JPG

Panneaux d'exposition et film diffusé en boucle.

 

IMG_4737.jpg

Vitrine présentant l'outillage des mineurs et des métallurgistes préhistoriques.

 

IMG_4748.JPG

Panneau sur les mines et la métallurgie préhistoriques du sud de la France.

 

IMG_4749.jpg

Les mines de Cabrières-Péret.

IMG_4736.jpg

Le site métallurgique de la Capitelle du Broum.

Cette exposition a été inaugurée le 6 janvier 2011, elle est ouverte au public durant tout le mois de janvier. L'inauguration s'est déroulée en présence de Jacques Atlan Vice président du Conseil général de l'Hérault délégué à la culture, Louis Villaret Vice président délégué au tourisme, Marc Lugand et Jean Gence du service Patrimoine et culturel au Conseil général de l'Hérault. Etaient également présents parmi les nombreux invités, Henri Marchesi Conservateur régional de l'archéologie et Philippe Galant Technicien de recherche à la DRAC ayant en charge les cavités souterraines, Jean Valcarcel Directeur de l'UFR Odontologie, Université de Montpellier I. Plusieurs membres de l'équipe de recherche du PCR Mines et métallurgie préhistoriques du Midi de la France étaient également présents dont Marie Laroche qui dirige le chantier de fouilles de La Capitelle, Noël Houlès président des associations Les amis de Cabrières et ASPAHC, Alain Boutier, Albert Colomer, Bernard Beaumes ainsi que leur directeur de recherches Paul Ambert qui fit l'historique des recherches dans le secteur minier de Cabrières-Péret, commenta l'exposition, et présenta au public quelques projets futurs de recherches.

 

IMG_4750.jpg

Gobelet campaniforme.

 

IMG_4739.JPG

Mobilier archéologique des grottes de Cabrières et Péret.

 

IMG_4745.JPG

Urne Bronze ancien mine de la vierge, Cabrières.

L'exposition se présente sous la forme de huit panneaux, trois vitrines ainsi qu'un film documentaire. Le premier panneau (Paul Ambert) présente les travaux du PCR Mines et métallurgie, le second (Jean Louis Guendon) présente les mines préhistoriques, deux panneaux (Marie Laroche) sont consacrés au site métallurgique de la Capitelle, deux panneaux (Maïténa Sohn) présentent la grotte 4 du Rhino et deux panneaux (Jean Marc Patard) présentent les études odontologiques. 

 

Exposition à la Maison Gabriela Mistral 535 rue du Pilory à Montpellier durant tout le mois de janvier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28/12/2010

Quartz minéralisé des mines de Cabrières (Hérault)

Au cours de nos recherches dans le secteur minier de Cabrières-Péret il nous arrive d'échantillonner des minerais à des fins d'analyses. Voici une plaque de quartz qui présente une minéralisation en azurite et malachite.

IMG_4091.JPG

Plaque de quartz "en dents de cochon". 

Cette plaque de quartz mesure 110 x 85 mm. On peut voir sur la face principale de la minéralisation en malachite.

 

IMG_4099.JPG

La malachite millimétrique parmi les cristaux de quartz.

 

IMG_4092.JPG

Le revers de la plaque de quartz et la minéralisation (malachite et azurite).

Le revers de la plaque de quartz montre essentiellement de la malachite en boules de 2 à 4 mm ainsi qu'un peu d'azurite.

 

IMG_4098.JPG

Zoom sur la minéralisation cuprifère.

L'analyse d'échantillons de minerais de cuivre du secteur minier de Cabrières-Péret permet d'en connaitre la composition (pourcentage de cuivre, teneurs en argent, arsenic, impuretés etc.). En parallèle, l'analyse d'objets métalliques découverts au cours des fouilles archéologiques permet d'appréhender leur région de provenance.  Ces différentes analyses ont ainsi permis de connaitre l'aire de diffusion des cuivres préhistoriques de Cabrières.