Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/08/2011

Visite à la 30 ème bourse aux minéraux de Narbonne

Voici quelques vues de cette bourse incontournable pour le sud de la France qui à lieu ce weekend au parc des expositions de Narbonne.

DSC_0057.JPG

Un stand de minéraux.

DSC_0051.JPG

Stromatolites.

DSC_0061.JPG

Aigues-marines et tourmalines.

DSC_0060.JPG

Apophylite, Scolécite, Inde.

DSC_0056.JPG

Fluorine, Espagne.

DSC_0055.JPG

Fluorine de Chine.

DSC_0054_2.JPG

Fleurs d'Améthyste, Brésil.

DSC_0059.JPG

Préhnite, Isère.

DSC_0063.JPG

Bélemnites opalisées, Australie.

DSC_0062.JPG

Bélemnite opalisée, Australie.

DSC_0064.JPG

Ammonites "déroulées" de la Drôme et du Gard.

DSC_0066.JPG

Stand de matériel "La trouvaille" tout pour la géologie.

En résumé comme tous les ans une bourse très agréable à visiter ! Bonne visite à tous.

24/07/2011

La 40 ème bourse internationale de minéraux et fossiles de Millau

La 40 ème bourse internationale de minéraux et fossiles de Millau a lieu au parc de la Victoire ce weekend des 23 et 24 juillet. Cette année l'Australie a été mise à l'honneur avec des pièces exceptionnelles de crocoïte découverts en Tasmanie. On note également des minéraux rares en provenance du Mali, de Madagascar ou encore du Pakistan, réputé pour son aigue-marine. Mais la minéralogie française est bien représentée. Pour la partie échange, quelques 300 amateurs sont présents. Beaucoup de monde était présent ce samedi pour l'ouverture de ce salon.

DSC_0020.JPG

Vue générale des stands.

DSC_0021.JPG

Une autre vue des stands.

DSC_0016.JPG

Stand de poissons fossiles.

DSC_0014.JPG

Raie fossile "myliobatis" du Liban.

DSC_0008.JPG

Oursins fossiles d'Espagne et du Portugal.

DSC_0011.JPG

Ammonites déroulées du Languedoc.

 

DSC_0017.JPGAmmonite du Crétacé marocain.

DSC_0009.JPG

Poissons fossiles du Wyoming (USA).

DSC_0006.jpg

Oeufs d'oiseaux du Midi de la France.

DSC_0018.jpg

Améthyste.

DSC_0012.JPG

Minéraux de l'Oisans.

DSC_0005.JPG

Crevette du Crétacé du Liban.

DSC_0005.JPG

Stands réservés aux échanges dans le parc.

Ouverture de 9h à 18h ce dimanche, buvette et restauration sur place. Un des plus beaux salons de France qui ravira les collectionneurs chevronnés tout comme les débutants.

20/03/2011

Gisements fossilifères de la Réserve géologique de Haute Provence. 4 Site à empreintes de pas d'oiseaux.

Il y a 20 millions d'années la région de Digne était recouverte par un bassin marin. Des oiseaux ont marché sur une plage de sable humide et ont laissé leurs empreintes qui ont été fossilisées.

P7161240.JPG

Vue du site.

P7161237.JPG

Une des dalles à empreintes de pas d'oiseaux.

P7161238.JPG

Détail d'une dalle à empreintes de pas d'oiseaux.

aaaaaaa.JPG

La deuxième dalle.

On peut voir sur ce site deux dalles qui sont détachées d'un affleurement rocheux qui est situé au-dessus. Ces dalles sont présentées sous une protection vitrée. Elles nous montrent des empreintes de pas d'oiseaux qui sont fossilisées dans un fin sédiment gréseux daté du Miocène (ère tertiaire : - 20 millions d'années). On peut voir au même endroit des "ripples marks" fossilisés, rides laissées sur le sable par des courants côtiers. 

entrer des mots clefs

Vue rapprochée des empreintes d'oiseaux.

L'accès au site se fait par la D900 A. Un peu avant d'arriver à Barles s'arrêter au parking et prendre le sentier sur la droite. Après une petite marche d'environ dix minutes on arrive sur le site aménagé à empreintes de pas d'oiseaux.

pasoiseaux.html

 

08/03/2011

Gisements fossilifères de la Réserve géologique de Haute Provence. 2 La dalle aux ammonites de Digne.

 

P7161226.JPG

La dalle des Isnards.

La dalle à ammonites des Isnards est située à environ trois km du centre de Digne les bains, en bordure de la petite route D 900 qui conduit à Barles. On peut dire qu'il s'agit du site emblématique de la réserve géologique de Haute Provence. Il est en effet très spectaculaire, la dalle de calcaire qui est inclinée à 60 ° porte 1560 ammonites.

 

P7161228.JPG

 Pour donner une échelle, je suis devant la dalle.

 

P7161230.JPG

Vue rapprochée donnant une idée de la taille des ammonites.

C'est à l'occasion de travaux de voirie que la dalle a été découverte au début du XXème siècle. Ce n'est qu'en 1979 que des travaux de terrassement ont permis le dégagement de la dalle sur une surface de 160 m2 permettant de découvrir 600 ammonites. En 1992 la dalle a été moulée pour être exposée dans la ville de Kamaïshi au Japon (les japonais voulaient la découper en morceaux et la reconstituer dans leur pays !).

P7161223.JPG

 Vue de détail des ammonites.

 

P7161225.JPG

Vue prise depuis la base de la dalle.

 

P7161224.JPG

Vue de côté de la dalle des Isnards.

 

P7161227.JPG

Une concentration d'ammonites étonnante !

Durant l'été 2009 des travaux de confortement ont été entrepris pour protéger la dalle aux ammonites des altérations du temps, eau et gel en particulier. La surface de la dalle a été portée à 390 m2. On y dénombre 1560 ammonites Corioniceras et Arnioceras dont certaines ont un diamètre de 70 cm ainsi que des nautiles, bélemnites et bivalves. Cette faune du jurassique inférieur (Sinémurien) date d'environ 200 millions d'années. C'est lors du soulèvement de la chaine alpine que des mouvements de terrain ont redressé la dalle calcaire ou se sont accumulées les ammonites. 

 

img_9268.jpg

La dalle après les travaux de confortement. 

dalle.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27/02/2011

Gisements fossilifères de la Réserve géologique de Haute Provence. 1 Le gisement de siréniens de Taulanne.

La Réserve géologique de Haute-Provence a été créée en 1984 avec pour objectif la protection de sites géologiques et paléontologiques. Son territoire autour de Digne-les-bains comprend 59 communes, 52communes des Alpes de haute Provence (04) et 7 communes du Var (83). Ce sont les riches gisements de fossiles répartis sur 300 millions d'années qui ont rendu célèbre ce territoire. La RNGHP mène des actions de protection, valorisation, sensibilisation et de recherche scientifique. Certains gisements uniques au monde ont fait l'objet d'un aménagement au public. Je vous en présente les plus remarquables. Il est bon de rappeler que sur l'ensemble de la RNGHP toute collecte de roches, minéraux, fossiles, plantes est strictement interdite et sévèrement punie.

 

1-Le gisement fossilifère à dugongs (siréniens) de Taulanne (Alpes de Haute-Provence). Ce site unique au monde est situé dans le ravin de Tabori à environ 1 km au NE du village de Taulanne au sein d'un synclinal d'âge Tertiaire. Des centaines d'ossements de siréniens vieux de quarante millions d'années se sont accumulés dans une crique côtière exposée aux tempêtes, piégeant des cadavres de dugongs.  

 

 

P8191392 - copie.JPG

Emplacement du gisement protégé par une verrière. 

 

entrer des mots clefs

Vue du ravin de Tabori et du site aménagé.

 

entrer des mots clefs

Une partie du gisement à ossements de dugongs.

Le gisement a été découvert en 1938 par Alfred-Félix De Lapparent. Plusieurs campagnes de fouilles ont eu lieu sur le site de 1994 à 2000. L'aménagement du musée de site par la RNGHP a coûté 74 000 € (surface blindée de 37 m2 = 54 000 € aménagement du sentier et panneaux = 20 000 € ). Les affleurements renfermant le gisement à restes de dugongs sont disposés en une bande de 500 m de long. La rareté de restes fossiles de dugongs de par le monde, leur grande abondance et leur excellent état de  conservation sur le site de Taulanne en font un gisement unique au monde comme nous l'avons précisé en préambule.

 

entrer des mots clefs

Crâne d' halitherium présenté in situ.

 

entrer des mots clefs

Halitherium taulannense, crâne holotype. d'après Sagne 2001. 

 

entrer des mots clefs

Partie de cage thoracique de dugong.

 

entrer des mots clefs

Côtes et vertèbres.

Les restes de siréniens de Taulanne ont été trouvés parfois en certains points en abondance dans ce qu'on a interprété comme étant des criques fossiles. On pense que les dugongs vivaient en nombre dans des baies riches en herbes marines et que de violentes tempêtes (tsunamis) ont rejeté leurs cadavres vers la côte rocheuse. Leur ensevelissement rapide a favorisé une conservation exceptionnelle avec nombre de connexions anatomiques.

 

entrer des mots clefs

Reconstitution des dugongs dans leur milieu.

Pour visiter ce site il faut compter environ 30 à 40 mn de marche à partir du col des Lèques (à éviter s'il fait très chaud ). A voir à proximité le musée Sirènes et fossiles à Castellane.

musee-sirenes.html 

 

SAGNE C. (2001 a) - La diversification des siréniens à l’Eocène (Sirenia, Mammalia) : étude morphologique et analyse phylogénétique du sirénien de Taulanne, Halitherium taulannense. Thèse de Doctorat du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, 2 tomes, 17 planches, annexes

SAGNE C. (2001 b) - Halitherium taulannense, nouveau sirénien (Sirenia, Mammalia) de l’Eocène supérieur provenant du domaine Nord-Téthysien (Alpes de Haute Provence, France). C. R. Acad. Sci. Paris, 333, II, 8, 471-476

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29/01/2011

Bourse aux minéraux et fossiles de Nîmes

 

IMG_4881.JPG

Vue de stands.

La bourse aux minéraux et fossiles de Nîmes a ouvert ses portes jusqu'à dimanche soir. 47 exposants y proposent minéraux, fossiles, pierres précieuses. Des animations sont proposées au jeune public.

 

IMG_4880.JPG

Fossiles du Maroc.

IMG_4878.JPG

Animation jeune public.

IMG_4877.jpg

Reconstitution d'un tipi magdalénien.

Bourse exposition ouverte VSD de 9h à 19h.

Stade des Costières, Nîmes.

19/12/2010

ARLES Bourse internationale 18-19 décembre 2010 Mineraux Gemmes Fossiles

 

img201.jpg

Les 18 et 19 décembre 2010 au Palais des congrès d'Arles, avenue 1ère division France Libre, Bourse internationale de Mineraux Gemmes Fossiles. Parking gratuit.

Contact : 06 21 36 82 28

 

 

22/09/2010

L'éléphant de Durfort (Gard)

On peut voir au Muséum national d'histoire naturelle de Paris le squelette d'un éléphant méridional (Mammuthus méridionalis)  qui a plus de quatre mètres de haut.  C'est un genre éteint d'éléphants que l'on classe parmi les mammouths. Il a été découvert en 1869 sur la commune de Durfort dans le Gard.

 

IMG_3957.JPG

Le lieu de la découverte

 

IMG_3956.JPG

Panneau rappelant la découverte

 

En novembre 1869 M. Cazalis de Fondouce allait explorer la grotte des Morts, située près du village de Durfort . A 1 km du village, il remarqua sur un tas de pierres des débris d'éléphant. Un cantonnier lui apprit qu'ils provenaient de travaux faits pour la rectification de la route et lui montra l'endroit de la découverte. On fit procéder à des fouilles et on exhuma les restes d'un éléphant, dont la plupart des os avaient été détruits. Bientôt un second squelette d'éléphant apparut et celui là était dans un excellant état de conservation. Cazalis de Fondouce recueillit la tête de l'éléphant et envoya une note à la Société géologique de France pour annoncer sa découverte. Lorsqu'il voulut reprendre les fouilles le propriétaire du terrain qui jusque là était désintéressé, voulut en tirer bénéfice. Il faut dire que cette découverte fit du bruit. De longues négociations s'engagèrent entre le propriétaire du terrain et M. Cazalis de Fondouce, interrompues par les évènements de 1870. Les fouilles purent enfin reprendre le 19 mai 1873 et le squelette fut extrait le 21 juin 1873. Il a ensuite être présenté au public en 1885.

 

illustration revue nature 1873.jpg

Crâne de l'éléphant de Durfort, l'Illustration 1873

 

IMG_4044.JPG

Le squelette de l'éléphant de Durfort, gravure de 1893

 

Ce gisement a livré une abondante faune de grands mammifères, on a pu dénombrer au moins 4 éléphants, 4 hippopotames, 5 bisons, 4 cerfs, 1 rhinocéros et un cheval. Il a été également découvert quelques restes d'un Canis de la taille d'un loup, un batracien, des restes de poissons ainsi que des plantes fossiles. En 1972 les recherches qui furent abandonnées à la fin du 19ème siècle furent reprises par Bonifay. Tout récemment A. Bonnet effectua deux tranchées d'une profondeur de 5 m à proximité du site ou avaient eu lieu les premières recherches. Des dents de micromammifères ont été découvertes ainsi qu'une dent de rhinocéros étrusque. Ces nouvelles récoltes effectuées dans la série fossilifère de Durfort confirment l'âge Pléistocène moyen ancien du gisement, c'est à dire entre 1 et 0,7 Ma et indiquent un dépôt survenu lors d'une période relativement tempérée.

 

mammouth_paris.jpg

L'éléphant de Durfort dans la galerie de paléontologie du Muséum

 

Pour la petite histoire, les habitants de Durfort ont la gratuité à vie de l'entrée au Muséum national d'histoire naturelle.

 

Sources: A. Gaudry A., 1893. — L'éléphant de Durfort. Volume commémoratif du Centenaire de la fondation du Muséum, Paris. ...

Bonifay (E.) & Pons (A.). 1972. - Stratigraphie et âge du gisement pléisto- cène ancien de Durfort (Gard). C. R. somm. Soc. géol. Fr., 2 : 60-61.

Bonnet (A.). 2003. - Extension et stratigraphie des couches à Elephantidae du gisement de Durfort, Gard. Bull. Soc. Et. Sc. Nat. Nîmes et Gard, 64 : 31-36.

Bonnet (A.). 2005. - Nouvelles observations sur la disposition tectonique des couches à Eléphantidés de la cuvette de St-Martin de Sossenac à Durfort (Gard). Bull. Soc. Et. Sc. Nat. Nîmes et Gard, 65 : 16-21.

Brugal (J.-P.). 1995. - Le bison (Bovidae, Artiodactyla) du Pléistocène moyen ancien de Durfort (Gard, France). Bull. Mus. Nat. His. Nat., Paris, 4ème sér., 16 C (2-4) : 349-381.

Cazalis De Fondouce (M.). 1869. - Sur la rencontre de quelques ossements fossiles dans les environs de Durfort (Gard). Bull. Soc. géol. Fr., 27 (3) : 264-267.

Ellenberger (P.). 1974. - L’énorme bête de Durfort et ses témoins oculaires. Encyclopédie des Cévennes, n° 7: 8-25.

Aguilar (J.P.) Antoine (P.-O.) Bonnet (A.) Crochet (J.-Y.) Michaux (J.).- Compléments à la faune Pléistocène de Durfort (Gard, Sud de la France). Bull. Soc. Hist. Nat. Toulouse, 145, 2009, 55-58.