Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/06/2015

Le dolmen de Soulas à Viols-le-fort (Hérault).

DSC_0006.jpg

Vue du tumulus avec au sommet, la chambre et la dalle de chevet du dolmen.

Voici une idée de découverte d'un dolmen qui possède une impressionnante dalle de chevet et dont l'accès est très facile. Il est situé sur la commune de Viols-le-fort et il est connu dans la bibliographie sous le nom de dolmen de la carrière, dolmen de soulas, dolmen des carrières de Soulas.

DSC_0013.jpg

Carrière abandonnée à proximité du dolmen.

On pourra voir à proximité immédiate du monument une carrière abandonnée d'ou l'on extrayait des dalles de calcaire et on comprendra aisément pour quelle raison le dolmen a été implanté à cet endroit.

Numériser 2.jpg

Plan du dolmen d'après Y. Chevalier 1984.

Ce dolmen à couloir se compose d'une antichambre et d'une chambre. Les parois latérales de la chambre et de l'antichambre sont constituées par de murs en pierres sèches. La chambre est limitée vers l'entrée par deux piliers dont il ne reste que la base. Une antichambre plus étroite précédait ces piliers. Son accès était limité par deux dalles dressées formant l'entrée du monument.

DSC_0011.jpg

Mur en pierre sèche de la chambre.

DSC_0005.jpg

Vue de la chambre.

DSC_0004.jpg

La chambre et l'antichambre vus depuis le chevet.

L'impressionnante dalle de chevet déborde des parois latérales de la chambre. Elle mesure 4,50 m de long et sa hauteur est de 2,10 m. Son poids est estimé à 7,5 tonnes. La couverture qui a disparu devait être formée par de grandes dalles. Le tumulus est rond.

DSC_0012.jpg

La dalle de chevet vue de l'extérieur du monument.

Lors de fouilles anciennes effectuées dès 1900 puis reprises ensuite en 1946 par le club archéologique des chênes verts, un abondant mobilier archéologique a été découvert. Les éléments de parure sont nombreux, on dénombre 496 perles dont 445 perles discoïdes en stéatite et 114 pendeloques. Quelques tessons de céramique présentant des décors de triangles hachurés indiquent une utilisation du dolmen au Néolithique final Ferrières tandis que d'autres éléments se rattachent à une utilisation plus tardive de la sépulture au Campaniforme ou au Bronze ancien. Une série lithique se compose d'une dizaine de grandes lames à retouches couvrantes ou envahissantes en silex lacustre et de plusieurs armatures de flèches en silex. L'étude du matériel osseux, essentiellement des dents (3700) permet d'estimer le nombre minimum d'individus inhumés à 115 adultes et 25 enfants. L'ensemble du mobilier de cette sépulture permet d'affirmer qu'elle a été utilisée durant une longue période, essentiellement au Néolithique final entre 3400 et 2550 avant J.-C.

Bibliographie : E. TESSIER., 1948, La sépulture mégalithique de Viols-le-fort (Hérault),Bulletin de la Société Préhistorique Française, volume 45, n°6, p.229-249.

F.CHATEAUNEUF,2010, Les dolmens à section trapézoïdale des Causses et des Gorges de l'Hérault : approche comparative des architectures et des mobiliers Mémoire de master 2, Université de Provence.

Accès : de Viols-le-fort se diriger vers Aniane par la D32 pendant 500 m puis prendre la première route sur la gauche en direction des carrières. Au bout de 300 m s'arrêter dans un virage avant le portail de la carrière. De là prendre un sentier sur la droite, la carrière abandonnée se trouve à une trentaine de mètres et le dolmen est juste après.

 

 

Les commentaires sont fermés.