Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/02/2014

Conférence de Jean CLOTTES

C'est avec grand plaisir que nous avons pu assister à la conférence que donnait Jean Clottes à la Maison des savoirs d'Agde (en partenariat avec le GRAA) le 14 février 2014. Nous avions déjà eu l'occasion de le voir dans cette même salle il y a quelques années. Et plus récemment en juin dernier, ce fut pour nous un grand moment de visiter la grotte de Niaux avec pour guide Jean Clottes que nous apprécions depuis toujours pour son érudition, ses travaux et publications, et le côté humain de ce grand chercheur, son humilité et sa grande gentillesse. 

117.jpg

A la grotte de Niaux, J.Clottes à gauche, J.P. Cros et moi-même.

Voici un extrait de la conférence de Jean Clottes qui avait pour thème les Chamanes des cavernes. 


 

10/02/2014

La statue menhir de Die (Drôme)

IMG_2563.jpg

La statue menhir de Die (moulage).

Lors d'un séjour dans le Vercors j'ai eu la surprise de voir à l'occasion de la visite des grottes de Choranche, le moulage d'une statue menhir qui a été découverte sur la commune de Die dans la Drôme. Le moulage a été placé à proximité de l'entrée des grottes, il y a aussi du mobilier archéologique qui est exposé dans des niches-vitrines qui ont été creusées dans la falaise. 

IMG_2564.jpg

Partie supérieure de la stèle.

Je connaissais bien évidemment les statues menhirs des Monts de Lacaune, celles du Rouergue, ou encore les stèles gardoises et provençales, de même que l'existence de menhirs en Rhône-Alpes. Mais ce fut pour moi effectivement une surprise à la vue de cette statue menhir. Elle a été découverte en 1992 à l'occasion de travaux effectués dans le quartier Chandillon à la cave coopérative de la Clairette de Die dans le département de la Drôme. Ce menhir constitue un monument d'une hauteur de quatre mètres dont le poids est estimé à quatre tonnes. Il était accompagné de deux stèles plus petites, d'un mètre de hauteur. 

IMG_2565.jpg

Partie médiane de la statue menhir.

C'est à une vingtaine de kilomètres de Die que se situent les affleurements de roche calcaire (du Crétacé supérieur) d'où l'on a extrait le bloc qui a servi a fabriquer la stèle. Cette grande stèle a été soigneusement travaillée à la boucharde de pierre. La face principale présente des gravures. On distingue dans la partie supérieure une série de quatre arceaux jointifs qui semblent former un pectoral ou un collier. La partie médiane de la statue montre des tracés en forme de corne qui s'associent à un motif en U anguleux constituant ce qui pourrait être une tête d'animal cornu. Plus près du sol, un signe en "diabolo" pourrait représenter une omoplate.

CCC.jpg

Relevé des décors (Centre d'Archéologie Préhistorique de Valence, CNRS).

La statue menhir a été retrouvée fragmentée en quatre blocs imposants. Il est probable que deux cassures au moins et les éclatements latéraux soient volontaires et participent à un rituel. L'érection de ce type de monument est vraisemblablement lié à un culte des ancêtres ou de personnage important, dieu ou déesse. D'après une étude du Centre d'Archéologie Préhistorique de Valence, CNRS, on peut rapporter cet ensemble mégalithique aux cultures du Néolithique moyen, ayant occupé la vallée de la Drôme de 5000 à 4000 avant Jésus Christ. L'original de cette statue menhir et les deux petites stèles qui l'accompagnent sont visibles au Musée archéologique de Die.

musee

(Reproduction interdite)

 

03/02/2014

Le musée archéologique de Montségur

DSC_0522.jpg

L'entrée du musée.

Lorsqu'on visite le site de Montségur, une visite complémentaire s'impose, celle du musée archéologique. Idéalement situé au coeur du village, le musée expose les découvertes issues des fouilles archéologiques qui ont été effectuées sur le site historique du château. 

DSC_0523.jpg

Vue d'une partie de la salle d'exposition du rez-de-chaussée du musée.

DSC_0549.jpg

Une vitrine consacrée au travail du forgeron.

A travers les deux salles du musée, on peut voir des centaines d'objets de la vie quotidienne du XIIIème siècle sur le "pog" de Montségur provenant des recherches archéologiques effectuées depuis plus de quarante ans sur le site. On peut ainsi découvrir des boulets, des armes, des poteries, des clés, dés à coudre, boucles de ceinture, etc.

DSC_0529.jpg

Ensemble de clés provenant du site.

DSC_0532.jpg

Une grosse clé.

DSC_0527 - copie.jpg

Coin de carrier ou de bûcheron.

DSC_0539.jpg

Bordure décorée de coffre (XIIIe-XIVe siècles).

DSC_0547.jpg

Boucles de harnachement de monture.

En plus des divers objets qui sont exposés, on découvre des maquettes, des reproductions de machines de guerre et des témoignages historiques et archéologiques. Les seules sépultures découvertes à ce jour sur le pog sont exposées. Il s'agit d'un homme et d'une femme morts lors du siège de 1243-1244.

DSC_0541.jpg

Jetons de jeu.

DSC_0544.jpg

Guimbarde.

DSC_0574.jpg

La salle d'exposition à l'étage.

DSC_0562.jpg

Boulets en pierre (46 à 70 kg).

DSC_0565.jpg

Vitrine avec céramiques.

DSC_0552.jpg

Marmite.

DSC_0555.jpg

Oule.

DSC_0577.jpg

Evocation du château fin XIII ème siècle.

DSC_0575.jpg

Maquette du grand trébuchet.

DSC_0567.jpg

Fragment de grès avec les armes des Lévis.

DSC_0589.jpg

Arme de chasse XVI ème siècle.

Au cours de la visite de ce musée vous découvrirez aussi une exposition permanente sur le catharisme en Ariège. Une boutique vous permettra de vous procurer de nombreux ouvrages sur le sujet du catharisme. Le musée tout comme le château de Montségur sont ouverts tous les jours de l'année (sauf janvier).

DSC_0590_modifié-1.jpg

Manuscrit des environs de 1250 (rituel cathare occitan).

Site web : montsegur.fr



Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur.