Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/02/2011

Gisements fossilifères de la Réserve géologique de Haute Provence. 1 Le gisement de siréniens de Taulanne.

La Réserve géologique de Haute-Provence a été créée en 1984 avec pour objectif la protection de sites géologiques et paléontologiques. Son territoire autour de Digne-les-bains comprend 59 communes, 52communes des Alpes de haute Provence (04) et 7 communes du Var (83). Ce sont les riches gisements de fossiles répartis sur 300 millions d'années qui ont rendu célèbre ce territoire. La RNGHP mène des actions de protection, valorisation, sensibilisation et de recherche scientifique. Certains gisements uniques au monde ont fait l'objet d'un aménagement au public. Je vous en présente les plus remarquables. Il est bon de rappeler que sur l'ensemble de la RNGHP toute collecte de roches, minéraux, fossiles, plantes est strictement interdite et sévèrement punie.

 

1-Le gisement fossilifère à dugongs (siréniens) de Taulanne (Alpes de Haute-Provence). Ce site unique au monde est situé dans le ravin de Tabori à environ 1 km au NE du village de Taulanne au sein d'un synclinal d'âge Tertiaire. Des centaines d'ossements de siréniens vieux de quarante millions d'années se sont accumulés dans une crique côtière exposée aux tempêtes, piégeant des cadavres de dugongs.  

 

 

P8191392 - copie.JPG

Emplacement du gisement protégé par une verrière. 

 

entrer des mots clefs

Vue du ravin de Tabori et du site aménagé.

 

entrer des mots clefs

Une partie du gisement à ossements de dugongs.

Le gisement a été découvert en 1938 par Alfred-Félix De Lapparent. Plusieurs campagnes de fouilles ont eu lieu sur le site de 1994 à 2000. L'aménagement du musée de site par la RNGHP a coûté 74 000 € (surface blindée de 37 m2 = 54 000 € aménagement du sentier et panneaux = 20 000 € ). Les affleurements renfermant le gisement à restes de dugongs sont disposés en une bande de 500 m de long. La rareté de restes fossiles de dugongs de par le monde, leur grande abondance et leur excellent état de  conservation sur le site de Taulanne en font un gisement unique au monde comme nous l'avons précisé en préambule.

 

entrer des mots clefs

Crâne d' halitherium présenté in situ.

 

entrer des mots clefs

Halitherium taulannense, crâne holotype. d'après Sagne 2001. 

 

entrer des mots clefs

Partie de cage thoracique de dugong.

 

entrer des mots clefs

Côtes et vertèbres.

Les restes de siréniens de Taulanne ont été trouvés parfois en certains points en abondance dans ce qu'on a interprété comme étant des criques fossiles. On pense que les dugongs vivaient en nombre dans des baies riches en herbes marines et que de violentes tempêtes (tsunamis) ont rejeté leurs cadavres vers la côte rocheuse. Leur ensevelissement rapide a favorisé une conservation exceptionnelle avec nombre de connexions anatomiques.

 

entrer des mots clefs

Reconstitution des dugongs dans leur milieu.

Pour visiter ce site il faut compter environ 30 à 40 mn de marche à partir du col des Lèques (à éviter s'il fait très chaud ). A voir à proximité le musée Sirènes et fossiles à Castellane.

musee-sirenes.html 

 

SAGNE C. (2001 a) - La diversification des siréniens à l’Eocène (Sirenia, Mammalia) : étude morphologique et analyse phylogénétique du sirénien de Taulanne, Halitherium taulannense. Thèse de Doctorat du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, 2 tomes, 17 planches, annexes

SAGNE C. (2001 b) - Halitherium taulannense, nouveau sirénien (Sirenia, Mammalia) de l’Eocène supérieur provenant du domaine Nord-Téthysien (Alpes de Haute Provence, France). C. R. Acad. Sci. Paris, 333, II, 8, 471-476

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24/02/2011

CÉSAR "Le Rhône pour mémoire" "Les découvertes subaquatiques du Rhône à ARLES"

 

IMG_3692.jpg

LUC LONG Conservateur du patrimoine et membre du DRASSM (Ministère de la Culture) présentera une conférence sur les découvertes archéologiques effectuées dans le lit du Rhône Jeudi 24 février à 18h45 précises à la chapelle des pénitents à ASPIRAN.

Les découvertes faites ces dernières années par Luc Long et son équipe de la DRASSM dans le Rhône à Arles ont livré une documentation archéologique exceptionnelle, unique au monde, qui montre la vitalité du commerce antique et la richesse des villes du Sud de la Gaule à l’époque romaine.

L’exposition « César. Le Rhône pour mémoire » qui vient de s’achever au musée de l’Arles antique a été vue par des dizaines de milliers de visiteurs et les documentaires audiovisuels diffusés notamment sur France 3 (Des racines et des ailes) ont rencontré une très forte audience. Invité par Stéphane Mauné qui dirige la fouille de la villa gallo-romaine de Saint- Bézard, Luc Long viendra présenter pendant un peu plus d’une heure, les découvertes les plus spectaculaires, en particulier le buste de Jules César. Il répondra ensuite aux questions du public. Cette conférence exceptionnelle et gratuite, ouverte à tous aura lieu à l’ancienne chapelle des Pénitents, mise à disposition par le maire de la commune d’Aspiran, J.-N. Satger. Elle s’inscrit dans la volonté, affichée par l’équipe de fouille de Saint-Bézard et le Club Archéologique de Montagnac-Pézenas, de promouvoir la diffusion des connaissances archéologiques et de la culture antique auprès des habitants d’Aspiran et de la moyenne vallée de l’Hérault.

Un grand parking surveillé est disponible sur la route de Péret, à droite avant la cave coopérative. L’itinéraire jusqu’à la chapelle des Pénitents sera fléché (environ 300 m).

 

 

 

17/02/2011

Un mur préhistorique dans la grotte de l'aven laurier

Lors de la visite de la grotte de l'aven laurier sur la commune de Laroque près de Ganges (Hérault) nous avons pu y observer la présence des restes d'un muret qui est entièrement recouvert de calcite. Il s'avère qu'il s'agit d'un mur qui a été édifié par l'homme préhistorique.

 

entrer des mots clefs

Aven grotte des lauriers, emplacement de la cavité au mur préhistorique.

 

entrer des mots clefs

Entrée de la cavité.

La grotte que nous avons visité fait partie du système karstique complexe de l'aven laurier qui comporte plusieurs niveaux de galeries. Des fouilles archéologiques anciennes ont démontré l'utilisation de la cavité comme grotte sépulcrale au néolithique final. Les restes de mur que nous y avons observé barraient donc l'accès à une zone funéraire. Dans une étude sur les traces d'aménagement des cavités naturelles durant la préhistoire récente, parue en 1992 l'archéologue Philippe Galant publie un relevé de la grotte dans laquelle il démontre la présence d'un second mur au fond de la salle sépulcrale au contact avec un puits de 39 m de profondeur.

 

entrer des mots clefs

Boyau donnant accès à une salle.

Depuis la falaise extérieure on pénètre dans la galerie par un passage étroit puis en rampant dans un court boyau qui donne accès dans une salle dans laquelle on se tient debout. La galerie fait une cinquantaine de mètres de long et  tout en se rétrécissent débouche sur un puits. Dans le passage entre la salle et le fonds du couloir on observe sur la droite les restes d'un mur en pierre sèche fortement concrétionné qui doit avoir 1,30 m de hauteur. Sur la gauche un gros tas de pierres résulte du démontage du mur. 

 

entrer des mots clefs

Vue de la galerie avec les restes d'un mur.

entrer des mots clefs

A droite mur calcité,  à gauche blocs effondrés du mur, et élévation probable.

 

IMG_4208.jpg

Détail du mur concrétionné.

 

entrer des mots clefs

Plan de la cavité (relevé topo S. Santonja et Ph. Galant 1990).

Si depuis quelques années on a pu observer d'autres traces d'aménagement de cavités  par l'homme il y a plus de 4000 ans, on a aussi pu démontrer que l'homme préhistorique a aussi fréquenté des grottes à une période plus reculée, au paléolithique.

 

 

 

 

13/02/2011

Dégustation de vins au site archéologique LATTARA

 

amphores_lattes 2.JPG

Dans le cadre de l'exposition "Les objets racontent Lattara" venez déguster les vins de Montpellier Agglomération Dimanche 13 février 2011 de 14h30 à 18h30.

Avec le Domaine de la Croix de Saint Julien à Cournonsec, le Domaine du Clos d'Isidore à Murviel lès Montpellier et le Domaine de la Prose à Pignan.

Site archéologique Lattara-Musée Henri Prades

390 avenue de Pérols 34970 Lattes

museearcheo.montpellier-agglo.com

04 67 99 77 20