Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/02/2011

Gisements fossilifères de la Réserve géologique de Haute Provence. 1 Le gisement de siréniens de Taulanne.

La Réserve géologique de Haute-Provence a été créée en 1984 avec pour objectif la protection de sites géologiques et paléontologiques. Son territoire autour de Digne-les-bains comprend 59 communes, 52communes des Alpes de haute Provence (04) et 7 communes du Var (83). Ce sont les riches gisements de fossiles répartis sur 300 millions d'années qui ont rendu célèbre ce territoire. La RNGHP mène des actions de protection, valorisation, sensibilisation et de recherche scientifique. Certains gisements uniques au monde ont fait l'objet d'un aménagement au public. Je vous en présente les plus remarquables. Il est bon de rappeler que sur l'ensemble de la RNGHP toute collecte de roches, minéraux, fossiles, plantes est strictement interdite et sévèrement punie.

 

1-Le gisement fossilifère à dugongs (siréniens) de Taulanne (Alpes de Haute-Provence). Ce site unique au monde est situé dans le ravin de Tabori à environ 1 km au NE du village de Taulanne au sein d'un synclinal d'âge Tertiaire. Des centaines d'ossements de siréniens vieux de quarante millions d'années se sont accumulés dans une crique côtière exposée aux tempêtes, piégeant des cadavres de dugongs.  

 

 

P8191392 - copie.JPG

Emplacement du gisement protégé par une verrière. 

 

entrer des mots clefs

Vue du ravin de Tabori et du site aménagé.

 

entrer des mots clefs

Une partie du gisement à ossements de dugongs.

Le gisement a été découvert en 1938 par Alfred-Félix De Lapparent. Plusieurs campagnes de fouilles ont eu lieu sur le site de 1994 à 2000. L'aménagement du musée de site par la RNGHP a coûté 74 000 € (surface blindée de 37 m2 = 54 000 € aménagement du sentier et panneaux = 20 000 € ). Les affleurements renfermant le gisement à restes de dugongs sont disposés en une bande de 500 m de long. La rareté de restes fossiles de dugongs de par le monde, leur grande abondance et leur excellent état de  conservation sur le site de Taulanne en font un gisement unique au monde comme nous l'avons précisé en préambule.

 

entrer des mots clefs

Crâne d' halitherium présenté in situ.

 

entrer des mots clefs

Halitherium taulannense, crâne holotype. d'après Sagne 2001. 

 

entrer des mots clefs

Partie de cage thoracique de dugong.

 

entrer des mots clefs

Côtes et vertèbres.

Les restes de siréniens de Taulanne ont été trouvés parfois en certains points en abondance dans ce qu'on a interprété comme étant des criques fossiles. On pense que les dugongs vivaient en nombre dans des baies riches en herbes marines et que de violentes tempêtes (tsunamis) ont rejeté leurs cadavres vers la côte rocheuse. Leur ensevelissement rapide a favorisé une conservation exceptionnelle avec nombre de connexions anatomiques.

 

entrer des mots clefs

Reconstitution des dugongs dans leur milieu.

Pour visiter ce site il faut compter environ 30 à 40 mn de marche à partir du col des Lèques (à éviter s'il fait très chaud ). A voir à proximité le musée Sirènes et fossiles à Castellane.

musee-sirenes.html 

 

SAGNE C. (2001 a) - La diversification des siréniens à l’Eocène (Sirenia, Mammalia) : étude morphologique et analyse phylogénétique du sirénien de Taulanne, Halitherium taulannense. Thèse de Doctorat du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, 2 tomes, 17 planches, annexes

SAGNE C. (2001 b) - Halitherium taulannense, nouveau sirénien (Sirenia, Mammalia) de l’Eocène supérieur provenant du domaine Nord-Téthysien (Alpes de Haute Provence, France). C. R. Acad. Sci. Paris, 333, II, 8, 471-476

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.