Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/06/2010

La chapelle Saint Vincent de Salvignac à Cazouls-lès-Beziers Hérault.

 

IMG_3211.JPG
La chapelle Saint-Vincent, vue prise de l'Ouest.

La petite chapelle Saint-Vincent, citée sous le nom de Saviniacum en 1180 est située au bord d'une terrasse dominant de 25 m la plaine de l'Orb. Elle jalonne une voie antique, de direction S.-W.-N.-E., qui se dirige vers Murviel-lès-Béziers. Certains indices architecturaux la feraient remonter au VII e siècle (son arc outrepassé, son plan et ses assises parfois disposées en épis).

 

IMG_3212.JPG

A gauche le mur Nord qui comporte quelques assises en "opus spicatum".

Ses dimensions, hors oeuvre, sont 10,15 m sur 3.35 m. Le choeur a dans son oeuvre, 3,20 m de long et 2,60 m de large. Il était éclairé de deux fenêtres à ébrasement intérieur et linteau échancré, l'une à l'Est, l'autre au Sud. L'arc triomphal, quoique remanié, semble avoir été à l'origine outrepassé.

 

IMG_3205.JPG

L'arc triomphal.

 

IMG_3201_2.JPG

Les piliers sont couronnés de deux grandes pierres d'imposte, sur lesquelles prend appui l'arc triomphal.

La nef est de plan légèrement trapézoïdal, le plus petit côté étant à l'Ouest. La porte de forme plein cintre a été remaniée. Le mur Nord comporte quelques assises en "opus spicatum" (pierres plates posées inclinées sur la tranche et disposées alternativement en épis). L'originalité de cet édifice est d'avoir été construit en réutilisant des briques provenant d'un four antique. Cela suppose l'existence non loin de là d'un ou de plusieurs grands fours (vu la taille des briques) gallo-romains. Le secteur étant particulièrement riche en vestiges archéologiques il ne serait pas étonnant que nous nous trouvions à proximité d'une villa gallo-romaine (domaine viticole) comportant des fours destinés à la production d'amphores. Cela mériterait une opération de prospections archéologiques....

 

IMG_3198.JPG

L'un des piliers supportant l'arc triomphal montrant des briques de four antique.

 

IMG_3197.JPG

Fenêtre du choeur dont la voûte est constituée par des briques de four.

 

IMG_3206.jpg

La même fenêtre vue de l'extérieur.

 

IMG_3200.jpg

Briques de four gallo-romain réemployées dans un mur.

 

IMG_3210.jpg

Porte d'entrée au Sud, remaniée, noter les tegulae (tuiles antiques) en réemploi dans le mur.

 

img070.jpg

Plan de la chapelle Saint Vincent.

Cette chapelle est classée au titre des monuments historiques depuis 1971. Il est à déplorer l'état d'abandon du monument qui vu son état mériterait des travaux de consolidation et de restauration ainsi qu'une  mise en valeur globale du site. Il convient  de rappeler que si cet édifice n'a pas été détruit par son propriétaire contrairement à l'ermitage qui lui était accolé, on le doit à l'initiative de l'abbé Giry qui acheta le site en 1967.

Pour visiter le site qui est situé à 2,5 km au nord-est de Cazouls-lès-Béziers, prendre en direction de Murviel-lès-Béziers. A 2,5 km un chemin se dirige sur la gauche vers le domaine de Salvignac -le-bas, le suivre sur 250 m, se garer et prendre à droite un chemin qui mène 200 m plus bas à la chapelle.

Sources: Abbé Giry Hérault Biterrois ... son passé Lacour éditions 1998.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22/06/2010

Conférence "Le vin de la guerre" au Musée de Lattes

 

visuel conf lionel pernet24 06 10.jpg



Jeudi 24 juin 2010 à 18h30

Dans le cadre de l’exposition Le vin Nectar des Dieux Génie des Hommes

Conférence au musée archéologique Lattara

de Lionnel Pernet, Directeur du musée archéologique Lattara, Conservateur du patrimoine

« Le vin de la guerre »



Cette conférence propose un tour d’horizon des usages du vin dans le contexte militaire en Grèce, à Rome et chez les Celtes. D’un usage religieux et rituel à un moyen d’oublier l’atrocité de la guerre, le vin apparaît fréquemment dans les textes et l’iconographie antique consacrée à la guerre. Ainsi, on découvrira que les hoplites en font largement usage avant la bataille, que les soldats romains s’enivrent parfois au point de s’entre tuer et que les Celtes se mettent dans un état de possession belliqueuse au point qu’ils se battent parfois nus.

Musée archéologique Lattara
34970 Lattes
http://museearcheo.montpellier-agglo.com
04 67 99 77 20

 

Lire la suite

20/06/2010

Une pointe de flèche chalcolithique

Voici une pointe de flèche en silex trouvée au lieu-dit les Caïrades à Castelnau-de-Guers. Elle mesure 25 mm de long et 15 mm de plus grande largeur. Elle témoigne du passage d'un chasseur sur le site de la découverte il y a 4000 ans.

IMG_3358.JPG

 

 

13/06/2010

Un petit bronze à identifier

Je vais aujourd'hui profiter de mon site pour espérer trouver parmi les centaines de visiteurs mensuels un numismate qui pourra m'aider à l'identification de cette monnaie antique. Il s'agit d'un petit bronze que j'ai trouvé sur la commune de Pinet (Hérault) sur un site antique occupé du 2eme siècle BC au 3eme siècle ap J.-C. La monnaie mesure 17 mm de long par 15 mm de large, son poids est de 1 gramme. L'avers pourrait représenter trois tiges sortant d'un pied. On distingue les lettres L à gauche et A à droite. Au revers il pourrait s'agir d'un arbuste à deux branches formant couronne. Au milieu l'inscription VIV VOI.

 

IMG_3262.JPG

Monnaie, avers.

 

IMG_3260.JPG

Monnaie, revers.

Voilà des mois que nous interrogeons des numismates sans succès. Nous espérons quand même avoir un jour une réponse à notre requête, à savoir: identification de la monnaie,  gauloise ? romaine ? et atelier de provenance.

 

 

09/06/2010

Une pointe de Palmela près des mines de Cabrières (Hérault)

C'est au début des années quatre vingt qu'au cours d'une prospection en surface d'une vigne située à 300 m au sud des mines préhistoriques de la Roussignole sur la commune de Cabrières (Hérault) je découvris une pointe de Palmela objet relativement rare en Languedoc. Pour la petite histoire, j'étais en compagnie d'un collègue archéologue (conservateur d'un musée archéologique) qui lorsque je lui montrai ma découverte, ne trouva pas mieux que de la jeter à nouveau dans la vigne en me disant que c'était un simple couteau. Bien m'en a pris ce jour là de récupérer l'objet, et de le montrer quelques jours plus tard au Professeur Jean Guilaine qui fouillait à l'époque le site de Roquemengarde et qui me confirma alors qu'il s'agissait bien d'un objet chalcolithique.

 

IMG_3922.jpg

Cette pointe de Palmela a été trouvée hors contexte archéologique. Elle mesure 12 cm de long, et 2 cm de plus grande largeur. Elle possède une soie de section rectangulaire, s'effilant vers la base, qui correspond sensiblement à la moitié de la pièce. Sa composition est classique, elle est en cuivre; l'impureté dominante est l'Arsenic à 1%.

 

IMG_3925.JPG

Pointe de Palmela de Cabrières, face principale.

 

IMG_3927.JPG

Pointe de Palmela de Cabrières, autre face.

 

Dès sa découverte se posait la question de savoir si les pointes de Palmela françaises étaient des imitations locales des pointes portugaise ou s'il fallait les considérer comme les témoins d'un courant diffusioniste de la métallurgie chalcolithique depuis le Portugal. Une première analyse métallogénique de la pointe de Cabrières semblait exclure l'utilisation d'un minerai local. D'autres analyses plus poussées pourront peut être nous donner une autre réponse, car la présence d'arsenic dans les pointes de Palmela est aussi avérée dans certains échantillons de minerai de cuivre à Cabrières.

 

Bibliographie: Une pointe de Palmela près des mines de Cabrières (Hérault) Paul Ambert , Jean Roger Bourhis , Noël Houlès Bulletin de la Société Préhistorique Française Année   1986 Volume   834 pp. 125-128.

Les indices Campaniformes du district minier de Cabrières-Péret dans leur contexte régional de la Basse-vallée de l'Hérault, Maïténa Sohn, Paul Ambert, Marie Laroche, Noël Houlès et Jean Grimal Bulletin du Musée Anthropologique de Monaco, n° 48, 2008




 

 

 

07/06/2010

Hommage au Docteur Jean ARNAL

 

photo_1274434157459 J.Arnal.jpg

Jean ARNAL devant un dolmen.

 

 

Natif de Saint-Mathieu-de-Tréviers où il exerça toute sa vie comme médecin, le Docteur Jean Arnal est mondialement reconnu pour ses travaux d’archéologie. Amateur éclairé et passionné d’archéologie, il effectua de 1937 à 1987 de nombreuses fouilles archéologiques sur un large territoire local (Hérault) et régional (Aveyron). Ses recherches et ses travaux firent beaucoup progresser les connaissances sur le Néolithique européen (6000-2000 av. J.-C.). Il est l’inventeur des principales cultures néolithiques du sud de la France (le Chasséen, le Roucadourien, le Ferrières, le Fontbouisse, etc.) et a posé les bases de leur chronologie. Grand connaisseur du phénomène du mégalithisme en France et en Europe, les plus grands archéologues de son temps venaient le voir à St-Mathieu tandis que lui voyageait fréquemment. Le Musée archéologique  Lattara conserve depuis son décès la mémoire de cette imposante somme de connaissance. Ses collections d’objets archéologiques ainsi que sa bibliothèque sont par ailleurs des éléments très importants du patrimoine archéologique du Midi de la France.

 

Le 1er avril 2010, une convention entre les héritiers du Docteur Jean Arnal et l’Agglomération de Montpellier a entériné le dépôt du fonds de cet archéologue passionné, spécialiste du Néolithique.
Ce fonds Arnal se compose de milliers d’objets archéologiques, dont 857 objets inventoriés (silex, parures, poteries, restes animaux, etc.), 33 boîtes d’archives (courriers, notes, croquis, etc.), 2610 diapositives, 3285 photos, 1378 négatifs, 1020 ouvrages et 79 revues de dizaines de numéros chacune.

Un hommage au Docteur Arnal aura lieu le jeudi 10 juin au Musée archéologique Lattara (Lattes, Hérault):

18h30 : signature de la convention  entre Mme Josette Claverie, représentante de l’Agglomération de Montpellier, et les héritiers du docteur Jean Arnal.


19h00 : conférence de Xavier Gutherz, préhistorien, professeur à l’Université Paul Valéry Montpellier III. sur le parcours de Jean Arnal et son importance dans la recherche archéologique française et européenne.

 

Entrée libre dans la limite des places disponibles
04 67 99 77 20