Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/04/2010

La réserve naturelle de Coumiac

A quelques kilomètres de Cessenon dans l'Hérault, l'ancienne carrière de marbre de Coumiac a été classée en réserve naturelle et le site aménagé pour la visite. Les premières extractions de plaques de calcaire remontent au VIe siècle et ont servi à des tombes en coffre de dalles. Un château fut édifié vers le XIVe siècle avec la roche de Coumiac, mais l'exploitation du marbre rouge ne commença véritablement qu'à partir de 1890 lorsqu'un marbrier venu du Jura exploita le gisement et  elle prit fin en 1965, date d'épuisement des veines exploitables commercialement.

IMG_3533.JPG

Panneau à l'entrée du site montrant le plan de la carrière.

IMG_3537.JPG

La carrière en cours d' exploitation.

 

 

IMG_3543.JPG

Blocs de marbre en attente d'enlèvement par l'exploitant.

Si la carrière de Coumiac était jadis renommée pour l'intérêt ornemental de son marbre griotte (on le trouve dans des bâtiments de prestige comme la "chambre rouge" de la Maison Blanche) elle est de nos jours mondialement connue par les géologues. En 1989 le Comité international de stratigraphie de Washington a fait de Coumiac le stratotype des étages Frasnien et Famennien. La limite entre les deux étages (-367 Ma) correspond à l'importante crise biologique du Dévonien. (Le stratotype est l'affleurement-type (étalon) qui permet de définir un étage de l'échelle stratigraphique).

 

IMG_3535.JPG

Vue générale de la carrière.

Lors de cette crise biologique du Dévonien, extinction de masse à l'échelon mondial, environ 75 % des espèces marines ont disparu et de nouvelles espèces sont apparues. Ce sont surtout les Ammonoïdés, les Trilobites, les Brachiopodes, les Conodontes, les Ostracodes et les Poissons qui sont les groupes qui ont été les plus atteints. Les couches de calcaire de la carrière de Coumiac témoignent de cette crise. Sur ce site des 9 espèces de Trilobites des niveaux Frasniens une seule succède au Famennien et pour les Goniatites une seule des 17 espèces survit. C'est avec précision que les paléontologues ont pu repérer avec précision la limite Frasnien-Famennien sur le site de Coumiac grâce à l'étude des fossiles. L'enregistrement de cette crise étant particulièrement lisible sur le site de Coumiac, il est devenu une réference mondiale pour les géologues.

IMG_3547.jpg

Dalle aux Goniatites.

GONIA_FEIST_2.jpg

Goniatite.

Accès au site: depuis Cessenon prendre la D 136 en direction de Causses et Veyran la carrière se trouve sur la gauche de la route après une série de virages.

 

 

 

 

Commentaires

Bravo et merci pour vos efforts et le résultat : le site est très intéressant à visiter et j'y ai appris beaucoup.

Écrit par : Teyssendier | 26/01/2011

Merci à vous, j'essaie modestement de faire découvrir et partager ce qui me passionne.

Écrit par : Noël HOULÈS | 26/01/2011

bonjour.
la carriere de coumiac, est t'elle libre d'acces.
merci de votre renseignement.
cordialement

Écrit par : abeille | 28/10/2012

bonjour
le site est libre d'accès toute l'année, bonne visite. Cordialement. NH

Écrit par : NOËL HOULÈS | 28/10/2012

Bonjour à vous.

Je viens visiter votre Blog d'archéo-paléontologue "Amateur averti" et j'avoue qu'il est unique en son genre. Vous faites un vrai travail de fourmi !!! Entre les visites aux expos régionales et les fouilles en terrain , j'imagine que vos journées doivent être erreintantes.
Comme vous je suis passionné par les recherches paléontologiques mais ma santé ne me permet guère d'y participer . Alors je me contente de collectionner les articles de presse s'y rapportant. Mais rien ne vaut l'émotion de "LA" trouvaille. Momment délicieux. Je m'intéresse aux faunes de cétacés et de mammifères terrestres des dépôts tertiaires de l'Hérault qui semblent les plus riches de France (avec ceux de l'Agenais ?) Mais les articles régionaux sont difficiles à trouver. En 2002-2003, les travaux du métro de Toulouse ont révélé des fossiles d'animaux vieux de 25 MA... à quelques mètres sous la Ville Rose !!! Merveilleux, non ? J'ai gardé les quelques articles publiés sur ses découvertes. Je peux vous les envoyer par Email si vous le souhaiter. Mais je suppose que vous le saviez peut-être déjà ...
En tout cas, encore bravo et merci de nous faire voyager dans le temps par écran interposé. Bon courage. Georges

Écrit par : Georges | 13/03/2014

Bonjour Georges
Merci pour votre message. Je ne vous apprendrai pas que quand on a une passion on la vit à fond..... Moi j'ai bcp de passions ! sciences de la terre, géologie paléontologie minéralogie, l'archéologie, que je pratiques toute l'année. Et d'autres à côté. C'est très enrichissant sur le plan intellectuel ! En ce qui concerne les découvertes toulousaines Francis Duranthon m'a fait parvenir un article qu'il a publié. Je sais par les vieilles publications que pas mal de restes de cétacés et autres mammifères ont été découverts dans le tertiaire de mon département. J'ai moi même découvert une vertèbre de dauphin ainsi qu'une omoplate sur deux sites. J'ai aussi des restes de crocodile et des vertèbres de poissons du gisement de Loupian. De nos jours c'est quand même plutot rare que de faire de telles découvertes. Il n'y a pas à ma connaissance de fossiles de ce type dans les musées de la région. J'en ai vu dans les réserves de la fac des sciences de Montpellier. N'hésitez pas à me contacter par mail pour d'autres échanges. Cordialement. Noêl

Écrit par : Noël HOULES | 14/03/2014

Bonjour, en effet, super blog! bravo

Écrit par : LA PLANETA | 18/09/2014

Les commentaires sont fermés.