Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/04/2009

Figures d'érosion, l'étendoir des fées à Castelnau-de-Guers

Dans notre beau pays chaque commune a des atouts, dans la mienne à Castelnau de Guers nous avons un site naturel remarquable qui est appelé localement "le trou des fées" ou bien encore "l'étendoir des fées", ce qui donne en occitan " l'espandidor de las fadas".  Nous sommes ici en présence d'un terrain datant d'environ 50 millions d'années. Il s'agit de dépôts de chenaux fluviatiles de l'Eocène qui sont  constitués par des grès que l'érosion a modelés et qui font penser à un paysage lunaire.

P2043205.JPG

 

P2043208.JPG

 

P2043228.JPG

 

P2043218.JPG

 

 

P2043222.JPG

 

P2193306.JPG

 

P2193315.JPG

Il y a quelques années le site a servi de décor pour le tournage d'un film. On y avait allumé pour l'occasion des centaines de grosses bougies dans les creux des rochers. On peut encore voir dans les cupules de la roche des fragments de cire noircie. 

P2193334.JPG

Si ces traces disparaissent, malheureusement le site subit des dégâts qui sont causés par la connerie humaine. En effet le site est de plus en plus endommagé par le passage répété des motos, quads et vtt qui produisent une érosion supplémentaire et dégradante du secteur. Certains imbéciles allument un feu dans les figures d'érosion et d'irrespectueux organisateurs de randonnées (extérieurs à notre commune) n'hésitent pas à tracer des flèches et autres points à la peinture fluo sur la roche. Il y a de quoi vous faire regretter de vouloir faire découvrir des sites pareils à un large public.

P2193335.JPG

 

P2193327.JPG

 

P2043227.JPG

 

P2043243.JPG

Les vasques formées par l'érosion se remplissent à chaque pluie, c'est à ce moment là qu'il faut aller voir l'étendoir des fées, le ciel se reflète dans les point d'eau et c'est vraiment magnifique à voir. Si le site a un aspect désertique, les vasques  retiennent par endroits une flore particulière. 

Il serait souhaitable, pour peu qu'un jour les élus de la commune s'intéressent à leur patrimoine que le site fasse l'objet d'une protection efficace et d'une mise en valeur afin de le protéger de manière efficace...

Pour se rendre aux rochers des fées à partir de la place des écoles, prendre la direction de Aumes. A 300 m (au premier embranchement) prendre à droite en direction du domaine de la Mirande-chapelle Saint-Nicolas. Après avoir franchi le ruisseau de Marcouri, il y a une grande ligne droite qu'on suit sur 500 m, et on prends le premier chemin à gauche, puis on tourne à gauche et ensuite à droite. Au bout de la montée on aperçoit les premiers rochers du site, il faut continuer le chemin sur 400 m et vous apercevrez sur la droite le site des rochers des fées qui est bordé par une pinède. Bonne visite. 

17/04/2009

Lueur d'espoir pour le Pont de Pailhès

 

mas076.jpg

Pont de Pailhès, sauvé de la destruction ?

 

 

Après avoir vu apparaître en février dernier les panneaux apposés par le Conseil général qui annonçaient la déconstruction du pont de Pailhès, Noël Houlès président de l'association du patrimoine ASPAHC à Castelnau de Guers était plutôt pessimiste. Il écrivit aussitôt au maire de Pézenas Alain Vogel avec qui il avait déjà mené une première bataille pour sauver le vieux pont en 1994, pour lui demander d'intervenir pour envisager de faire classer le pont et le sauver ainsi de la destruction. Aujourd'hui une lueur d'espoir semble se dessiner. En effet, tandis que l'ASPAHC multipliait les démarches (rencontre avec le responsable patrimoine du Conseil général, courrier au président Vézinhet), une réunion était organisée en présence des maires de Pézenas et de Castelnau. Tandis qu'Alain Vogel interpellait le Conseil général, une seconde réunion était organisée par le maire de Pézenas, ce qui vient de déboucher sur les points suivants : une contre expertise du pont va être effectuée par les services compétents de la Communauté d'agglo Hérault Méditerrannée. Des travaux devront être entrepris pour réparer la pensière au niveau des moulins et on pourrait envisager une mise en valeur globale des sites. Si l'expertise du pont conclut qu'il est encore en bon état, il pourrait alors être restauré et à nouveau ouvert à la circulation des cyclistes et des piétons.

 

07/04/2009

Le pont de Pailhès, du nouveau...

 

208_001.jpg

Le 2 avril dernier une réunion s'est tenue à la mairie de Castelnau de Guers pour évoquer le dossier de déconstruction du pont. Nous y avons été convié par la mairie de Castelnau de Guers en tant que membre de la commission extra municipale du patrimoine. J'ai pu enfin rencontrer le maire de Pézenas Alain Vogel auquel je reprochais de ne pas avoir répondu à mon courrier du 22 février dernier dans lequel je lui demandais ce qu'il comptait faire pour sauver ce pont. Il m'a affirmé qu'il avait demandé à ses services de me répondre, ce qui n'a pas été fait.... de même il m'a dit qu'il n'avait jamais demandé à ce que la commune de Castelnau partage le coût de la restauration du pont de Pailhès avec sa commune. Les participants à cette réunion étaient Alain Vogel maire de Pézenas, Jean Charles Sers maire de Castelnau de Guers, Adam Da Silva adjoint au maire de Castelnau de Guers, responsable de la commission extra municipale du patrimoine et Jean Pierre Thieule adjoint au maire de Castelnau de Guers. En résumé tout le monde s'est accordé pour dire que la sauvegarde du pont passait par son inscription au titre des MH, et que sa restauration permettrait de le rouvrir à la circulation des piétons et des deux roues. Alain Vogel proposait de faire établir une contre expertise du pont par les services habilités de la communauté d'agglo Hérault Méditerrannée (dont il est vice président), de s'adresser au Conseil Général de l'Hérault (service patrimoine) au Conseil Régional et proposait que rendez-vous soit pris dans quelques jours avec tous les représentants de ces services pour débattre de ce projet de classement et de restauration du pont.

Auparavant j'ai participé à Montpellier au château d'o à l'invitation du Conseil général à une réunion qui regroupait les responsables d'opérations archéologiques dans le département de l'Hérault. A cette occasion je me suis entretenu du problème du pont avec Marc Lugand qui est attaché au service du patrimoine au Conseil général. Celui ci m'a conseillé d'écrire au président Vézinhet en lui joignant le double du courrier que j'avais adressé au maire de Pézenas.

Aujourd'hui 7 avril j'ai reçu un courrier émanant du Conseil général de l'Hérault, Pôle de l'aménagement durable du territoire Département des routes. Il m'est accusé réception de ma lettre en date du 13 mars 2009 concernant le pont de Pailhès. On m'informe que mon courrier est transmis à la direction des politiques transversales, innovation et coordination, du département des routes "qui en assurera l'instruction" et on ne manquera pas de me tenir informé de la suite qui lui aura été réservée.

Je ne manquerai pas pour ma part de vous en tenir informé...