Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2009

Plaquette sur la chapelle Saint-Antoine du Lac à Castelnau de Guers (Hérault)

 

IMG_1769.JPG

Notre association a édité une plaquette sur la chapelle Saint-Antoine. Elle se compose d'une vingtaine de pages illustrées de photos nb et couleurs. Le sommaire est le suivant : Géologie, Archéologie, Description de la chapelle et de l'ermitage, La chapelle et l'ermitage d'après les sources écrites, Les photos, Les ermites, Les premiers travaux en 1990-2000 dégagement et consolidation des ruines, Essai de datation des bâtiments, Perspectives, Bibliographie.

L'ouvrage est en vente au prix de 6,45 € port compris, chèque à l'ordre de ASPAHC à adresser auprès de :  ASPAHC 8 bis place de la mairie 34120 Castelnau-de-Guers. 

 

IMG_1770.JPG

 

 

Journée à la chapelle Saint-Antoine à Castelnau de Guers

 

                             IMG_1137.JPG

Avec l'association de sauvegarde du patrimoine de castelnau de Guers (ASPAHC) nous nous retrouverons le dimanche 5 avril à Saint-Antoine pour une journée de travaux sur le site. Au programme nettoyage du site, travaux de maçonnerie, taille des oliviers et inventaire botanique. Nous nous retrouverons sur place à partir de 9h30, le repas sera tiré du sac (possibilité de grillade) l'association offrira l'apéritif aux participants.

 

12/03/2009

Pézenas et le Pont de Pailhès, suite...

 

Le quotidien Midi libre vient de publier ce jeudi 12 mars un article concernant le Pont de Pailhès. On y relate la démarche que j'ai effectuée auprès du maire de Pézenas Alain Vogel pour savoir ce qu'il comptait faire pour sauver ce pont qui l'avait tant mobilisé en 1994. Pourquoi Alain Vogel n'a t-il pas répondu à mon courrier ? Pourquoi mon courrier a t-il été transmis au service patrimoine de la communauté d'agglo Hérault Méditerrannée ? Pourquoi vouloir faire partager les frais de restauration du pont avec la commune de Castelnau de Guers ? Le pont est situé sur la commune de Pézenas, je ne vois pas pourquoi la commune de Castelnau de Guers devrait participer à cette restauration. La solution pour conserver ce pont serait que le premier magistrat de la cité de Molière intervienne pour demander le classement du pont au titre de l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Non seulement il serait sauvé de la destruction et en plus on pourrait l'ouvrir à la circulation des cyclistes, ce qui serait pour ces derniers moins dangereux que la traversée du pont nouveau. mas037.jpg

 

 

07/03/2009

A propos du pont de Pailhès à Pézenas

 

IMG_1679.JPG

Le courrier que nous avons adressé au maire de Pézenas Alain Vogel, le 23 février dernier en lui demandant ce qu'il envisageait de faire pour sauver de la destruction cet élément du patrimoine piscénois est resté sans réponse. Cela est surprenant et navrant quand on se rappelle comment les époux Vogel s'étaient fortement mobilisés en 1994 pour créer un comité de défense du pont. 

IMG_1680.JPG

En fin de semaine, le chantier de déconstruction du pont vient de commencer. A notre niveau, association de sauvegarde du patrimoine de Castelnau de Guers, nous ne pouvons rien faire et le regrettons. Nous étions pourtant prêts à nous mobiliser aux côtés du maire de Pézenas pour obtenir l'inscription de l'ouvrage au titre des monuments historiques et le sauver ainsi de la destruction. Cela aurait également permis au Conseil général de l'Hérault en cette période de récession économique, d'employer d'une manière plus sociale la somme de 474 400 € HT coût de la déconstruction du pont qu'il finance à 100 % avec l'argent des contribuables.   

 

 

04/03/2009

Les phosphorites du bassin de Thau

 

IMG_1641.JPG
Les remplissages phosphatés de la région de Sète sont connus des paléontologistes depuis la fin du 19e siècle. De la faune composée essentiellement de micromammifères a été récoltée dans des petites poches d'extraction de phosphorite. 

 

IMG_1637.JPG

 

 

IMG_1636.JPG

Les fossiles étudiés proviennent en partie d'une argile indurée de couleur rouge fine et homogène mais également d'un type de roche plus calcaire et de couleur plus claire.

IMG_1659.JPG

Mandibule de chiroptère.

IMG_1668.JPG

L'âge de ces gisements est très varié. Les gisements les plus anciens ont été datés du Miocène inférieur  (environ 20 Millions d'années) et les plus récents sont attribués au Pléistocène (environ 1 Million d'années). Les sites du Miocène inférieur sont célèbres pour avoir livré des ossements de chiroptères (chauves-souris) dont vous voyez ici deux spécimens, la mandibule mesure 12 à 15mm.

IMG_1661.JPG

Bloc calcité de phosphorite.

IMG_1664.JPG

Bloc de phosphorite avec au centre une dent de rongeur.

 

IMG_1671.JPG

Parfois les blocs de roche phosphatée contiennent en grande quantité de minuscules ossements. Si les rongeurs sont de loin les plus abondants dans ces gisements, on trouve également des marsupiaux et insectivores, des chiroptères, ainsi que des artiodactyles et des carnivores. En plus des mammifères, ces faunes comportent d'autres vertébrés (différents petits amphibiens, reptiles et oiseaux). L'analyse des faunes montre, pour la période considérée, une augmentation progressive du couvert forestier sous un climat chaud.

 

Ces gisements sont d'un grand intérêt scientifique car ils sont un précieux jalon pour l'étude de l'évolution des faunes. C'est la raison pour laquelle nous ne préciserons pas leur localisation, certains ayant depuis leur découverte été détruits, notamment par la reforestation.

 

J'ai eu la surprise un jour d'apprendre dans une publication scientifique que pour ma participation à la prospection des sites en Languedoc, les paléontologues de l'USTL de Montpellier avaient associé en 1997 mon nom à une nouvelle espèce de gliridé (rongeur de type loir ou lérot) "Myoglis houlezi nov.sp.". Je remercie ici mon ami Jean-Pierre AGUILAR directeur de recherche au CNRS pour m'avoir ainsi honoré et j'invite les chercheurs de fossiles à se rapprocher des professionnels pour un enrichissement commun des connaissances. 

 

02/03/2009

Le pont de Pailhès

Le quotidien Midi libre a consacré un article ce lundi 2 mars 2009 sur le sujet de la déconstruction du pont de Castelnau. Il est rappelé que notre association a interpellé le maire de Pézenas pour lui demander d'intervenir afin d'éviter la destruction de ce patrimoine qui est situé sur sa commune.

IMG_1646.JPG

Le courrier que l'ASPAHC a envoyé à Alain Vogel maire de Pézenas il y a huit jours n'a pour l'instant pas été suivi  de réponse.