Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/02/2009

Il faut sauver le Pont de Pailhès !

 

P2193274.JPG

Le pont de Pailhès dit aussi pont de Castelnau est situé sur la commune de Pézenas sur la route départementale D32E au niveau de Castelnau de Guers, entre Pézenas et Florensac. Il a été vendu au département le 1er janvier 1886. C'est l'un des derniers ponts suspendus sur le fleuve Hérault. Il a fait déjà couler beaucoup d'encre en 1994 quand après la mise en service du nouveau pont sur le fleuve, le Conseil général décidait de sa destruction. A l'initiative de Alain Vogel et de son épouse, un Comité de défense du pont fut créé pour éviter sa destruction. L'association du patrimoine ASPAHC de Castelnau de Guers fut sollicitée par les époux Vogel pour mener le combat à leur côtés pour la sauvegarde de cet élément du patrimoine piscénois. Plusieurs manifestations furent donc organisées en commun pour la défense du vieil ouvrage, pétition, manifestation avec banderole sur le pont "sauvons le pont", conférences, exposition. Suite à l'envoi de la pétition au Conseil général, le comité de défense du pont reçut la réponse suivante du Directeur général de l'administration du Département le 14 juin 1994: le Conseil général de l'Hérault étant très attaché à la conservation du patrimoine de qualité.... mes services ont engagés une étude approfondie de sécurité portant sur l'état de l'ancien ouvrage, sur les dépenses minimales de remise en état, de coût de l'entretien ultérieur, ainsi que sur les conséquences éventuelles de son maintien sur le niveau des eaux de l'Hérault lors de crues exceptionnelles... 

Que s'est il passé depuis cette date ? Beaucoup d'eau a coulé sous le pont de Pailhès et malgré de grosses inondations celui-ci est toujours en place. Pourtant, dans un courrier daté du 2 février 1999 et adressé au maire de Castelnau de Guers, le conseiller général du canton de Pézenas Pierre Guiraud écrivait " la direction des Grands Travaux Routiers du Conseil général vient de me transmettre le dossier de diagnostic établi par les spécialistes en ouvrages d'Art du Centre d'Etudes techniques de l'Equipement.... ces conclusions sont alarmantes car cet ouvrage est susceptible de subir un effondrement brutal"  et de rajouter " deux solutions sont possibles 1) la réparation et la remise en état (pour quel intérêt ? qui couterait 3 millions de francs  2) la démolition pour 0,5 millions de francs"

 

Que s'est il passé depuis ? le pont est toujours debout et Alain Vogel a été élu maire de Pézenas.

Depuis quelques jours, les services du conseil général viennent d'apposer de chaque côté du pont un panneau annonçant la "déconstruction du pont de Pailhès" pour un coût de 474 400 € HT  et ce EN PERIODE DE CRISE !!!!!!! et à 100 % financé par le département.

 

P2193284.JPG

 

 

P2193277.JPG
mas032.jpg

 

mas031.jpg

Nous venons d'interpeller Alain Vogel le maire de Pézenas en lui envoyant le 23 février le courrier suivant:

 Monsieur le Maire,

 

En 1994 vous avez été à l’origine avec votre épouse de la création du Comité de défense du pont de Pailhès qui est situé sur la commune de Pézenas et qui était menacé de destruction.

Vous avez à cette époque sollicité l’appui de l’ASPAHC et nous avons organisé en commun différentes actions, pétition, exposition, manifestation et autres articles de presse qui ont permis d’éviter la destruction du pont de Pailhès.

 

Quinze années et crues de l’Hérault plus tard le pont dont on disait qu’il risquait l’effondrement est toujours en place… Cependant, depuis quelques jours des panneaux annonçant sa déconstruction ont été apposés sur le site par le Conseil général.

 

Vous êtes depuis lors devenu maire de Pézenas et vous devez donc être au courant de la déconstruction imminente du pont de Pailhès, aussi nous aimerions savoir ce que vous envisagez de faire afin d’éviter cette destruction du patrimoine piscénois, et vous assurons de notre soutien et mobilisation à vos côtés.

 

Nous attendons sa réponse, il nous parait souhaitable qu'il intervienne pour demander le classement au titre des monuments historiques du pont construit du temps d'Eiffel. D'autre part, une contre expertise pour estimer l'état du pont et des travaux, par une société indépendante serait la bienvenue. Le sauvetage de ce patrimoine archéologique industriel, sa non revente à des ferrailleurs (comme il est prévu) et l'utilisation de l'argent des contribuables de l'Hérault à une meilleure cause en ces temps difficiles seraient de bonne augure.

Nous vous tiendrons au courant....  

 

 

22/02/2009

Compte rendu de l'assemblée générale de l'ASPAHC

 

IMG_1598.JPG

L' association pour la sauvegarde du patrimoine a tenu recemment son assemblée générale à la mairie de Castelnau de Guers. Après avoir accueilli les participants le président remercia M. Michel Gaudy conseiller général du canton pour avoir comme chaque année répondu à son invitation. Ce fut d'ailleurs l'occasion pour le président de dire combien le maintien du Conseil Général était important à ses yeux, et en particulier pour l'aide apportée à une petite structure associative rurale comme la notre qui fonctionne avec peu de moyens financiers. Le maire excusé de son absence était représenté par son adjoint M. Adam Da Silva. Le président de l'ASPAHC regretta cette absence car il s'était assuré de sa présence en fixant la date de l'AG.

Le rapport moral de l'année écoulée fut ensuite présenté ainsi que les rapports financiers et furent approuvés à l'unanimité. Le bureau et le conseil d'administration furent reconduits automatiquement aucune candidature nouvelle n'ayant été reçue.En ce qui concerne le rapport moral d'activités on retiendra les éléments suivants (la totalité du compte rendu a été publié dans une note precedente) : découvertes paléontologiques dans le Permien du Salagou, dalles à empreintes de vertébrés, échantillonage de flore du Primaire à Graissessac et à Neffiès. Fouilles archéologiques, grotte de Péret et sondage à l'église de Castelnau-de-Guers. Le chantier de la chapelle Saint-Antoine a repris cette année. L'association a participé à la journée des associations et présenté une exposition à la mairie à l'occasion des journées européennes du patrimoine. Cette année nous avons créé un bulletin d'informations "Castrum Novum" qui est diffusé aux adhérents.

 

Les comptes 2008 sont équilibrés, pour un budget de 2374,90 € faisant apparaitre un excédent de 68,90 €. Pour l'année en cours le budget prévisionnel est de 3221 €. 

L'association a enregistré une hausse du nombre d'adhérents portant celui ci à 36 personnes qui sont localisées à Castelnau-de-Guers, Béziers, Pézenas, Pomérols, Saint Germain du Teil. Le montant des cotisations reste inchangé pour 2009, 8€ membre actif, 16€ et plus membre bienfaiteur. Souhaitant cette année faire l'acquisition d'un vidéo projecteur pour pouvoir accueillir à nouveau des conférenciers à la mairie comme par le passé, le président a remis à l'adjoint un dossier à transmettre au maire de la commune, espérant une augmentation de la subvention municipale. L'assemblée se termina par le traditionnel verre de l'amitié.

 

 

 

 

07/02/2009

Assemblée générale de l'ASPAHC

L'association du patrimoine ASPAHC tiendra son assemblée générale le vendredi 13 février 2009 à 18h00 à la mairie de Castelnau-de-Guers. La réunion sera suivie de la remise des cartes 2009 (8 € membre adhérent, 16 € membre bienfaiteur) et d'un apéritif.

Compte rendu d'activités 2008  

 

Comme elle le fait régulièrement depuis sa création en 1991, l’association ASPAHC a mené à bien durant la saison 2007/2008 un certain nombre d’opérations sur la commune de Castelnau-de-Guers et même au-delà. Depuis quelques années en effet, en dehors des recherches locales concernant l’archéologie (Communes de Castelnau de Guers et Florensac), nous effectuons des recherches dans le domaine des géosciences (géologie et  paléontologie) dans la partie centrale du département de l’Hérault.

Notre ambition est de pouvoir présenter nos collections dans une salle du patrimoine. En ce sens un projet qui a reçu le soutien des scientifiques (Eric Buffetaut CNRS Paris, J.P.Brugal CNRS Aix, P.Ambert CNRS Toulouse, J.P. Aguilar CNRS Montpellier) a été présenté à la commune de Castelnau-de-Guers.


Travaux de recherches : notre association a été chargée par la DRAC de la gestion financière d’une opération archéologique qui s’est déroulée au cours du mois de Mai sur la commune de Péret ). Nous avons participé physiquement aux sondages qui ont eu lieu et permis de mettre en évidence une couche sépulcrale en place contenant les restes d’un individu en proximité anatomique associé à de la céramique néolithique.

La DRAC nous a confié au mois d’août la réalisation d’un sondage à l’extérieur de l’église Saint-Sulpice à Castelnau-de-Guers. À la demande de l’architecte en charge d’une première tranche de travaux à l’intérieur de l’édifice religieux, et dans le but d’assainir la base des murs de l’entrée, les ouvriers municipaux ont procédé à la destruction d’un muret qui retenait de la terre végétale. Des ossements humains sont apparus, et la fouille a permis de révéler une fosse de réduction de corps encore non datée (post-médiéval ?).

Les prospections archéologiques nous ont permis de découvrir quelques monnaies romaines ainsi qu’une boucle de ceinture en bronze.

Les recherches paléontologiques ont permis la découverte d’un gisement à empreintes de pas de vertébrés du Permien (- 300 MA) dans la région du Salagou. Nous avons échantillonné de la flore fossile du Primaire dans la région de Graissessac et de Néffiès. Ce mobilier doit être confié pour étude au paléo botaniste Jean Galtier chercheur associé au CIRAD à Montpellier. 


Travaux de laboratoire : poursuite du classement des collections et de la restauration de mobilier.


Site de Saint-Antoine : la municipalité a fait procéder à la pose de grilles de portes. Nous avons pour notre part procédé au nettoyage de la chapelle et de ses abords. Une équipe composée d’une douzaine de personnes s’est retrouvée à plusieurs reprises sur le site, l’intérieur de la chapelle et de l’ermitage a été nettoyé. A l’extérieur, le site a été débroussaillé, les pierres qui jonchaient le sol ont été enlevées. Une porte grille ayant été endommagée à coups de pierres contre la serrure, nous avons procédé à la pose d’une plaque métallique protégeant la serrure et repeint les grilles. A tout cela il convient d’ajouter le tronçonnage de pins qui gênaient le développement d’oliviers, la pratique d’écobuage et de désherbage chimique À la demande de la mairie qui souhaitait justifier de l’achat d’une parcelle de terrain jouxtant la chapelle, nous avons élaboré un dossier de mise en valeur du site qui rappelons le est très fréquenté par les randonneurs depuis l’aménagement (avec l’appui du Conseil Général) d’un sentier de randonnée. 


Journée des associations : initiée par la nouvelle municipalité, cette manifestation a remporté un franc succès. Nous y avons présenté un stand avec des panneaux d’exposition et diffusé nos plaquettes. Cela nous a permis d’enregistrer de nouveaux adhérents.


Journées européennes du patrimoine : cette année, le thème régional qui a été retenu concernait les voies de communication. Nous avons présenté à cette occasion une exposition à la mairie (Voie Domitienne, chemin poissonnier, salinier etc.) qui devant son succès a été prolongée pendant plusieurs jours et a reçu la visite des scolaires.

 

Publication : nous avons créé cette année un bulletin d’informations sur le patrimoine local  qui est diffusé à nos adhérents.

                                                            PROJETS 2009

 


Prospections archéologiques : poursuite des recherches sur les communes de Castelnau-de-Guers et de Florensac. Échantillonnage de roches et minéraux, prospections sur les sites à œufs de dinosaures du Crétacé local. Participation à la seconde campagne de fouilles sur le site de  Péret dont l’association continuera d’assurer la gestion financière de l’opération.

 


Publication : édition de plaquettes grand public sur le château de Castelnau-de-Guers et sur le patrimoine local.

 


Chapelle Saint-Antoine : entretien du site, remontage de murs et visites commentées pour le public. Participation en Mai (ascension) à la journée Reg’art.   


Acquisition de matériel : achat de matériel (vidéo projecteur).


Travail de laboratoire : restauration et préparation de matériel à exposer.

 

Conférences : cycle de conférences gratuites présentées en mairie.